Unijus alerte sur les faibles récoltes et l’inflation des matières premières

17 septembre 2021 - Magali MONNIER

Après les boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA), les jus ne sont pas épargnés par l’inflation des matières premières.

Abricots, pêches, poires, raisins. Les récoltes de ces fruits français sont au plus bas. En cause principalement, la période de gel survenue début avril. Par exemple, la production d’abricots français est en recul de plus de 65 % par rapport à l’année précédente selon Unijus. Les autres pays d’Europe sont également impactés. Il en résulte une forte inflation pour ces fruits. A l'instar des pêches qui ont vu leur prix flamber de + 30 % par rapport à l’année dernière.

En parallèle, le stock des pommes françaises est équivalent à celui de l’année dernière, soit un niveau historiquement faible par rapport aux années de référence (-20% environ).

Orange du Brésil, fruits rouges et fruits exotiques acheminés par frêt ne sont pas épargnés non plus par la hausse tarifaire.

S’ajoute à cela la hausse des matières premières d’emballages, comme pour les BRSA.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois