Acquisition

Exclusif : Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo Wine dévoile les contours de la reprise de Vinadéis

13 juillet 2020 - Chantal SARRAZIN

À la veille de la prise de contrôle de Vinadéis par InVivo Wine, la filiale du géant coopératif InVivo, Thierry Blandinières, désigné directeur général de la structure, a confié à Rayon Boissons les raisons qui ont conduit à cette opération et les chantiers à venir. Détail en cinq points.

1 Une prise de contrôle programmée

InVivo Wine qui détient actuellement 10 % des parts de Vinadéis prévoit une montée au capital à hauteur de 57 %. Cette prise de contrôle est « une demi-surprise », souligne Thierry Blandinières. Elle s’inscrit en effet dans le prolongement du protocole d’accord qu’InVivo Wine a signé avec Vinadéis le 15 juin 2015, date à laquelle les deux groupes ont initié leur premier rapprochement.

2 Un accord obtenu à l’unanimité

La crise du Covid 19 a été propice aux discussions entre les deux groupes. « Il n’était pas question d’entrer en négociation sans obtenir l’accord de conseils d’administration des actionnaires de Vinadéis, Val d’Orbieu et Vendéole ainsi que de ceux des caves coopératives adhérentes au groupe, expose Thierry Blandinières. Nous avons eu ce feu vert, le 24 juin dernier. » La montée au capital définitive devrait ainsi intervenir à l’automne.

3 Nouvelle gouvernance

Ce passage à la vitesse supérieure s’accompagne d’un changement de gouvernance. Thierry Blandinières prend la direction générale d’InVivo Wine pour une durée de deux ans. « Le temps d’assurer la transition », explique-t-il. Pour l’épauler à ce poste, il s’appuiera sur Jacky Maria, le président du directoire de Vinadéis et de Philippe Leveau, le directeur général de Cordier Mestrezat dans l’escarcelle du géant coopératif depuis 2015. Ensemble, ils vont donc piloter les chantiers à venir.

4 Lancements de marques fortes en GMS

À l’instar de Cordier développé à l’international, InVivo Wine entend poursuivre le lancement de marques fortes. Sa dernière prise, Café de Paris, positionnée sur le segment des vins effervescents est l’objet de projets ambitieux. « Nous voulons en faire le prosecco français, annonce Thierry Blandinières. Nous présenterons des nouveautés autour de cette signature d’ici la fin de l’année à la grande distribution. Rajeunie, elle va notamment cibler les jeunes consommateurs. » Une gamme de vins bio dédiée aux GMS françaises va voir le jour au cours du second semestre 2020 également. Elle recouvrira des dénominations du Languedoc-Roussillon.

5 Optimisation industrielle et relocalisation de la production en France

La rationalisation des outils a déjà commencé avec la fermeture du centre de conditionnement de Vinadéis à Narbonne (11) intervenue en 2020. Objectif : rapatrier les activités de mise en bouteilles et en Bib® sur les sites voisins de Béziers (34) et de Carcassonne (11). Une partie des moûts entrants dans l’élaboration de la marque Café de Paris provient d’Espagne. Ils seront à l’avenir 100 % tricolore.

 

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois