Le gouvernement augmente son soutien à la filière viticole

2 juin 2020 - Chantal Sarrazin

Le plan d’aide à la viticulture annoncé par le gouvernement, le 11 mai dernier, est révisé à la hausse. Les ministres de l’agriculture, de l’économie et du budget ont annoncé le 29 mai dernier un soutien supplémentaire de 30 millions d’euros ce qui porte l’enveloppe globale à 175 millions d’euros auxquels s’ajoutent 80 millions d’euros prélevés sur le programme national d’aide (PNA). Le soutien à la distillation de crise est ainsi porté à 145 millions d’euros, soit cinq millions de plus qu’initialement prévu.

Soit un prix d’achat de 78 €/hl pour les AOP et les IGP et de 58 €/hl pour les vins sans IG. Les distilleries recevront pour leur part une enveloppe de dix millions d’euros. Pour finir, l’aide au stockage privé dont les montants n’avaient pas été déterminés, recevra 15 millions d’euros. Ces sommes restent toutefois toujours inférieures à celles réclamées par la filière viticole. Dans un communiqué en date du 29 mai l’union des maisons et marques de vins (Umvin) a réclamé un engagement plus massif de l’État. Selon Michel Chapoutier, son président, l’impact des taxes américaines sur les vins tricolores s’élève à lui seul à 300 millions d’euros. L’organisme demande, en outre, que des mesures de régulations de l’offre pour les régions qui ne souhaitent pas distiller soient proposées.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois