Distribution

Une première semaine de confinement exceptionnelle… sauf pour les alcools

5 novembre 2020 - Ugo BRUSETTI

Le début de l’acte 2 du confinement en France a ressemblé à s’y méprendre au premier avec un bond des ventes de PGC-FLS en grande distribution. Les alcools sont les seuls à n’avoir pas profité de cette vague de consommation. Le point avec les chiffres du panéliste Nielsen.

Les mêmes scènes ou presque. Des rayons pâtes, papier toilette, entretien ou surgelés pris d’assaut, de longues attentes aux caisses. La semaine dernière ressemblait fortement à celle de mars qui avait précédé le premier confinement. Résultat, le mercredi 28 octobre, jour de l’allocution du président de la République annonçant un second confinement, le PGC-Frais libre-service s’est envolé à + 55 % en grande distribution par rapport à la même semaine l’année passée selon Nielsen. La veille du début du confinement, les ventes ont encore bondi de + 37 % et encore + 36 % le vendredi.

Des achats hors normes avec, au total, plus de 2,6 milliards d’euros dépensés en produits de grande consommation en l’espace de sept journées. Soit le 2e plus gros chiffre d’affaires hebdomadaire de 2020, derrière la semaine allant du 9 au 15 mars. Et comme il y a un peu plus de six mois, le e-commerce est le circuit qui a le plus bénéficié de cette flambée avec des croissances de + 72 % pour la livraison à domicile et + 79 % pour le drive.

Quant aux produits, les mêmes rayons qu’en mars ont profité du besoin de stockage d’une partie des Français. Tous sauf les alcools. Leur chiffre d’affaires a en effet baissé de - 3 %, quand celui du sans alcool a bondi de + 17 %, porté essentiellement par les eaux plates (+ 31 %) et gazeuses (+ 29 %) ainsi que par les sirops (+ 29 %). Après des semaines de croissance, les ventes d’alcool ont donc nettement ralenti, que ce soit pour les whiskies (- 9 %), les anisés (- 4 %) ou la vodka (- 12 %). Même le rhum, très dynamique ces derniers mois, est à peine stable (- 0,1 %) ! Quant aux bières, elles progressent toujours (+ 6 %) et sont, comme souvent, l’exception qui confirme la règle.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois