Distribution

Le rayon liquides tire profit du week-end de Pâques

16 avril 2020 - Ugo BRUSETTI

D’après Nielsen, la semaine du 6 au 12 avril a été très positive pour la grande consommation avec + 16,9 % en valeur sur le total PGC-FLS. Et le rayon liquides a bénéficié de cette envolée.

Il fallait s’y attendre. La semaine précédant le week-end pascal a largement profité à la grande distribution d'après Nielsen avec une hausse de + 16,9 % en valeur pour les PGC-FLS du 6 au 12 avril dans un périmètre comprenant les hypers, supers, supermarchés à dominante marques propres, magasins de proximité et e-commerce. Les grands hypers restent malgré tout dans le rouge (- 2,7 %), confirmation que beaucoup de Français ne se rendent plus dans ces magasins en temps de confinement.

À l’inverse, les supermarchés naviguent au-dessus de la moyenne tandis que les magasins de proximité, urbains et ruraux, continuent de voir leurs ventes nettement augmenter. Comme toujours depuis le début de la crise sanitaire, le e-commerce maintient son impressionnante cadence avec, cette fois-ci, un chiffre d'affaires deux fois plus élevé que lors de la même semaine l’année passée.

Ces fortes augmentations profitent au rayon liquides, qui, depuis la mise en place du confinement, était passé dans le rouge. Le segment du sans alcool et celui des alcools sont donc bien orientés, respectivement à + 4 % et + 5 %. Cela reste néanmoins en retrait par rapport à la majorité des rayons. Surtout, Nielsen souligne de grandes variations entre les catégories. Au sein des boissons sans alcool, les eaux et boissons plates sont en repli, tandis que les jus de fruits progressent de + 5 %, les boissons gazeuses de + 7%, les eaux gazeuses de + 12 %, les sirops de + 45 % et les concentré d'agrumes de + 58 % !

De côté des alcools (hors vins tranquilles), de grands écarts perdurent avec d'un côté, le recul des champagnes et vins effervescents, et de l'autre, la belle dynamique des rhums (+ 20 %), des apéritifs anisés (+ 12 %), et des bières (+ 27 %).

Pour certains segments, le contrecoup risque d’être terrible. Le week-end de Pâques s’est en effet déroulé une semaine plus tard en 2019. Cela signifie que face à la belle semaine enregistrée l’année dernière, celle en cours devrait fortement souffrir de la comparaison. Pour l'ensemble du rayon liquides, il faut sans doute s’attendre à des chiffres compris entre - 10 % et - 20 %... Réponse dans huit jours.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois