Les grands groupes se désengagent de la Russie

En réponse à la guerre en Ukraine, Coca-Cola, Diageo, Pernod Ricard ou encore Brown-Forman ont annoncé suspendre leurs ventes sur le territoire russe.

The Coca-Cola Company possède une usine d'embouteillages à Samara (photo Adobe Stock).

La liste commence à être longue : Ikea, McDonald’s, Zara, Apple, Hermès. Nombre de grands groupes nord-américains et européens ont fait le choix de stopper toute activité en Russie depuis le début du conflit en Ukraine, le 24 février dernier. Les annonces se sont succédé ces derniers jours du côté des industriels des boissons, à commencer par le géant d’Atlanta, Coca-Cola. « Nous tenons à exprimer toute notre solidarité à l’égard de celles et ceux qui subissent ces événements tragiques et inadmissibles en Ukraine. Nous sommes en lien permanent avec l’ensemble de nos collaborateurs en Ukraine. Leur sécurité est notre première préoccupation », a annoncé The Coca-Cola Company dans un bref communiqué.

Le numéro un mondial des spiritueux a fait de même. « Nous avons suspendu nos exportations vers l’Ukraine et la Russie et nous nous attachons désormais à protéger nos employés présents sur place », a déclaré un porte-parole de Diageo. Le groupe Brown-Forman, qui détient notamment Jack Daniel’s, lui a emboîté le pas en indiquant au passage effectuer des dons à l’Unicef, au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et à l’International Medical Corps. Cela fait suite à d’autres annonces d’opérateurs de plus modeste taille comme le Britannique Halewood Artisanal Spirits qui a rapatrié la production de sa vodka JJ Whitley en Angleterre, deux ans après l’ouverture de sa distillerie en Russie.

Du côté des industriels français, les annonces sont encore peu nombreuses. Danone, Lactalis ou encore Auchan, qui ont des activités importantes dans les deux pays, se maintiennent pour le moment. Si Pernod Ricard, n° 2 mondial des vins et spiritueux, n'a pas officiellement réagi par la voie d'un communiqué, le groupe nous a indiqué avoir suspendu ses exportations vers la Russie. Un pays qui représente tout de même 3% de l'activité du groupe.

Dans la région de Cognac, les interrogations sont nombreuses alors que certains petits producteurs exportent beaucoup en Russie. De quoi grandement les pénaliser à l’heure où le conflit en Ukraine semble parti pour durer.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois