Alliance aux achats : Casino quitte Auchan pour Intermarché

16 avril 2021 - Jacques Bertin

Alliés aux achats depuis trois ans, Auchan et Casino ont annoncé jeudi 15 avril mettre fin à leur coopération. Cette séparation permet au groupe de Jean-Charles Naouri de renouer avec son ancien partenaire Intermarché. Les grandes manœuvres sont relancées.

Vincent Bronsard, président d’Intermarché (à gauche) et Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino.

En termes d’alliance aux achats, l’amour dure souvent trois ans et les séparations sont aussi abruptes que les collaborations peuvent être fructueuses. Unis depuis le printemps 2018, les groupes Casino et Auchan Retail ont annoncé jeudi 15 avril mettre fin à leurs accords de coopération. Un divorce qui signe la dissolution des différentes structures qui les liaient également à Metro et Schiever (pour Horizon Achats et Appels d’offres) ainsi qu’à Metro et Dia (pour Horizon International Services).

Libéré de cet engagement, Auchan se retrouve esseulé à date. Une position délicate pour le distributeur nordiste qui ne pèse plus que 9,5 % de part de marché sur l’univers PGC-FLS dans l’Hexagone, selon Kantar (sur les 12 dernières semaines). La situation est tout autre pour Casino qui a immédiatement saisi l’opportunité pour renouer avec son ex. A savoir Intermarché, avec qui le groupe de Jean-Charles Naouri s’était déjà associé au sein de la centrale d’achats Incaa de fin 2014 à 2018. Après s’être eux-mêmes retirés de la centrale européenne Agecore qui était dans le viseur des autorités françaises, les Mousquetaires constituaient une cible de choix pour le propriétaire des enseignes Géant Casino, Monoprix et Franprix, entre autres.

Avec leurs 23,4 % de parts de marché cumulés (15,8 % pour les Mousquetaires et 7,6 % pour Casino sur le dernier trimestre), les deux groupes démarreront les prochaines négos en position de force. D’autant plus que leur alliance ne se cantonne pas aux seuls achats des grandes signatures de PGC et de frais libre-service. Celle-ci recouvre également d’autres domaines comme « le développement de services digitaux dans les secteurs du marketing et de la publicité ».

Un engagement sur 5 ans

Dans le détail, quatre sociétés communes seront créées. Une centrale d’achats alimentaire, pilotée par Intermarché, négociera avec les grands industriels pour le compte des deux partenaires en France. Le périmètre fixé concerne « les grandes marques internationales de produits de grande consommation, à l’exclusion des MDD, des produits frais traditionnels issus de la production agricole ou de la pêche, ainsi que des produits de marque nationale élaborés par des PME ou des entreprises de taille intermédiaire ». Une centrale d’achats non alimentaire sera confiée à Casino, toujours à l’échelon hexagonal. Elle concernera cette fois « les produits de biens techniques, de papeterie ou de textile ». Intermarché et Casino vont également mutualiser des prestations de service à destination des fournisseurs. Une régie « retail media » on-line commercialisera les datas transactionnelles digitales des deux distributeurs afin de proposer des opérations ciblées aux fournisseurs, en marge des promotions qui continueront d’être négociées séparément par chaque enseigne. Cette activité s’appuiera sur les technologies développées par RelevanC, la filiale spécialisée de Casino. Enfin, à l’international, Intermarché et Casino entendent bien profiter de leur association pour facturer divers services aux fournisseurs, à l’échelle de l’Europe ou de l’Amérique latine.

Sous réserve de validation par l’Autorité de la concurrence qui se montre de plus en plus vigilante sur ce type de dossier, ce « partenariat stratégique » entre Intermarché et Casino est conçu pour prendre effet dès les négociations 2022 et s’étirer sur les cinq prochaines années. Un beau bail qui devrait permettre aux remariés de prolonger leur collaboration au-delà de la barrière symbolique des trois ans.

« Tout en préservant la concurrence entre leurs enseignes, la création de ces trois entités permettra à Intermarché et au groupe Casino d’être plus compétitifs grâce à leur complémentarité  géographique et aux différents types de formats qui caractérisent les deux partenaires, expliquent-ils dans un communiqué publié le 15 avril. En effet, Intermarché et le groupe Casino sont convaincus qu’une taille critique concernant les achats de produits de grandes marques est un facteur qui, in fine, bénéficie aux consommateurs. » Et bien entendu aux distributeurs ! Ce n’est pas Auchan qui dira le contraire. L’annonce ne sera certainement pas formulée mais l’enseigne recherche de nouveau l’amour en France ou à l’étranger.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois