Pourquoi les ventes de liquides dégringolent au premier trimestre

29 avril 2022 - Jacques Bertin

Les ventes des bières, spiritueux et vins ont plongé au premier trimestre 2022. La faute à un historique très fort lié à la fermeture du CHR sur la même période l’an passé. Heureusement, la tendance reste positive sur deux ans. Le point avec les chiffres d’IRI.

Les chiffres d’IRI sur le premier trimestre 2022 sont frappants. Sur un an, les ventes de vins tranquilles ont reculé de - 9,3 % en hypers, supers et drives. Dans le même temps, le chiffre d’affaires des autres liquides (BSA, bières, spiritueux, etc.) a régressé de - 5,1 % tous circuits confondus, c’est-à-dire magasins de proximité et enseignes à dominante marques propres inclus.

Moins bien orienté que la globalité des PGC et des produits frais LS (- 1,7 % au T1 2022), le rayon boissons subit de plein fouet les effets d’un historique particulièrement fort. Les bars et restaurants étaient en effet toujours fermés lors des trois premiers mois de l’an passé, générant un report d’achat significatif vers la grande distribution. Heureusement, les baisses du premier trimestre 2022 restent moins marquées que les bonds spectaculaires réalisés au T1 2021. Les vins tranquilles étaient alors à + 10,6 % et les autres liquides à + 10,5 % selon IRI.

Portés l’an passé par la fermeture du CHR, les bières et cidres sont les plus affectés par ce recul : - 8,3 % au T1 2022. Les spiritueux et champagnes les suivent de près (- 7,7 %) alors que la décroissance des BRSA et eaux est plus limitée (- 0,8 %). Tous PGC-FLS confondus, les liquides trustent ainsi le podium des catégories ayant perdu le plus de chiffre d’affaires en grande distribution sur les trois premiers mois de l’année. Soit - 56,6 M€ pour les whiskies, - 41,2 M€ pour les bières de spécialités et - 34,3 M€ pour les bières blondes spéciales. Les apéritifs anisés se classent cinquième de ce classement (- 28,8 M€).

Les terrasses des cafés, bars et restaurants ayant rouvert le 19 mai 2021, l’historique des ventes devrait revenir à des niveaux plus raisonnables dans les mois à venir. Ce qui devrait permettre de mieux lire le marché et de tirer un trait sur cet épisode de forte reculade en trompe-l’œil.

Evolution des ventes sur un an

 T1 2022T1 2021
Total Liquides (hors vins tranquilles)- 5,1 %+ 10,5 %
BRSA et eaux- 0,8 %+ 2,4 %
Spiritueux et champagnes- 7,7 %+ 15,3 %
dont whiskies- 9,3 %+ 10,4 %
Bières et cidres- 8,3 %+ 18,5 %
dont bières blondes spéciales- 7,8 %+ 15,3 %
dont bières de spécialités- 8,7 %+ 25,7 %

Evolution des ventes sur un an en hypers, supers, proximité, EDMP et e-commerce alimentaire. Source : IRI

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois