Primeurs 2021 : début de campagne déflationniste sauf dans le Sauternais

13 mai 2022 - Chloé QUEFFEULOU

Après la semaine de présentation du millésime bordelais à la fin du mois d’avril, les premiers prix des primeurs viennent de sortir sur le site Chateaunet-Chateauprimeur. Ce tout début de campagne révèle des tarifs plutôt à la baisse sauf sur les sauternes et barsac.

La voix de la raison ? Après la hausse de prix opérée sur le millésime 2020 et compte tenu des volumes de production en baisse en 2021, on pouvait s’attendre à une nouvelle inflation des crus bordelais cette année. D’après les premières sorties, cela semble être le cas sur les liquoreux du Sauternais mais pas nécessairement sur le reste du vignoble. Il faudra bien sûr attendre la sortie des crus classés les plus emblématiques pour confirmer cette tendance mais ceux déjà sortis sont stables, voire en baisse.

Par exemple, sur le site Chateaunet-Chateauprimeur, Carruades de Lafite, le second vin de Lafite Rothschild, sort à 192 € HT (- 6 %), Tour Figeac à 28,80 € (- 2,0 %), Duhart-Milon à 65 € (- 1,5 %), D’Arsac à 14,60 € (- 2,6 %) et Tour Maillet à 24,15 € (- 1,4 %).

Petit Bocq reste stable à 15,50 €, de même que Clos de Boüard à 16,50 €. En revanche, Citran (+ 16,6 %), Charmail (+ 2,8 %) et Fourcas Dupré (+ 3,6 %) poursuivent leur hausse de prix.

Comme évoqué ci-avant, dans le Sauternais, la rareté des vins fait que les prix grimpent à l’image de Coutet mis en vente à 36,75 € (+ 18,1 %), de Bastor-Lamontagne à 22,70 € (+ 20,74 %), La Tour Blanche à 39,60 € (+ 17,8 %) ainsi que L'Extravagant de Doisy-Daëne à 336 € (+ 4,34 %) et Doisy- Daëne à 32,20 € (+ 15 %).

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois