Négos 2021 : les marques de boissons toujours en déflation

28 avril 2021 - Jacques Bertin avec Y.D.

L’Observatoire de la négociation commerciale a dévoilé ses résultats pour la campagne 2021 et ils sont rudes pour les fournisseurs de liquides. Lesquels ont dû concéder des baisses moyennes de tarifs de - 0,7 % pour les boissons alcoolisées et de - 0,4 % pour les BNA.

Comme dans cet hyper Auchan, les baisses de prix arrachées dans les box de négociations se retrouvent souvent en rayon.

« Le point d’atterrissage en 2021 est de l’ordre de - 0,3 % en prix trois fois net toutes catégories de produits confondues, alors que les demandes de hausses de tarifs de la part des fournisseurs étaient de + 3 %. » Dévoilées la semaine dernière, les conclusions de l’Observatoire de la négociation commerciale annuelle (ONCa) sont sans appel. Les discussions autour des tarifs des marques nationales ont de nouveau été âpres entre les distributeurs et les représentants de l’industrie agroalimentaire.

Dans le détail, les boissons figurent parmi les catégories les plus bataillées lors des dernières négos. En moyenne, leur tarif trois fois net (soit le prix réellement payé par le distributeur : net de rabais, net de ristournes, net de coopération commerciale) a baissé de - 0,4 % pour les boissons non alcoolisées et de - 0,7 % pour les boissons alcoolisées. Ce qui fait du rayon liquides l’un des plus déflationnistes, avec les surgelés (- 0,7 %) et le frais non-laitier (- 0,7 %).

Ce recul est une constante puisqu’au cours des négos 2020, déjà, les tarifs des boissons avaient régressé de - 0,4 % quand ils restaient quasi stables toutes catégories confondues (- 0,1 %). Même chose lors des négos 2019 avec des baisses comprises entre - 0,3 % et -1,2 % pour les liquides pendant que les tarifs des PGC et des produits frais LS chutaient au global de - 0,4%.

Le médiateur des relations commerciales note d’ailleurs une relative bonne prise en compte du contexte des matières premières agricoles ou alimentaires, malgré « de fortes marges de progrès pour les boissons par exemple ». Plutôt nuancé, cet avis de ONCa n’est en tout cas pas partagé par les représentants de la transformation alimentaire. Dans une communication commune, l’Ania, la Coopération agricole, la Feef et l’Ilec dénoncent une nouvelle fois la destruction de valeur et demandent au gouvernement d’intervenir en modifiant la loi Egalim.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois