Les Français adopteront-ils le « Dry January » en 2021 ?

6 janvier 2021 - Camille BOURIGAULT

Alors que la période des fêtes de fin d’année s’achève, les associations de lutte contre l’addiction proposent aux Français d’opter en janvier pour un mois avec peu ou pas d’alcool. Ce défi qui a intéressé plus d’un adulte sur 10 en 2020 prendra-t-il de l’ampleur en 2021 ? Éléments de réponse.

Elles se nomment « Janvier sec », « Janvier sobre » ou encore « Défi de janvier ». En ce début d’année 2021, les initiatives visant à réduire la consommation d’alcool des Français se multiplient. Pour la troisième année consécutive, les associations de lutte contre les addictions se mobilisent en effet pour faire réfléchir les consommateurs d’alcool sur leurs habitudes et les encourager à relever un défi pour démarrer l’année. Un phénomène inspiré de l’initiative anglaise Dry January qui séduit cette année plus de 6,5 millions de Britanniques (contre 3,9 millions en 2019) d’après le sondage organisé par Alcohol Change UK.

Alors que le confinement a poussé 11 % des buveurs d’alcool français à en consommer davantage selon l’observatoire des drogues et de la toxicomanie, les différents organismes à l’origine de ce challenge ont tout mis en œuvre pour aider les participants. L’application Try Dry propose par exemple aux adultes qui souhaitent réduire ou stopper leur consommation d’alcool des informations sur les économies réalisées, le nombre de calories évitées ou encore l’obtention de badges pour chaque jour d’abstinence. À ce jour plus de 100 000 personnes l’ont déjà téléchargée. « Motivant et bien fait pour réduire sa consommation, commente un utilisateur sur la plateforme de téléchargement. Des récompenses régulières. Efficace et ludique. »

Mais les associations ne sont pas les seules à relayer ce phénomène. Les marques ont elles aussi saisi l’enjeu. Citons l’exemple de Heineken, de Carlsberg ou encore du groupe Bacardi-Martini qui profitent du mois de janvier pour communiquer autour de leurs produits à 0,0 % sur les réseaux sociaux et en magasins. Les signatures de boissons sans alcool sont, elles-aussi, de la partie à l’image de Volvic ou de Badoit.

Les enseignes se mettent également peu à peu en mouvement. Si aucun tract ne contient pour l’heure de réelle opération sans alcool, Géant Casino a dédié un encart de son dernier catalogue à plusieurs marques de bières sans alcool. De son côté Monoprix propose - 30 % de réduction immédiate sur l’ensemble des bières sans alcool présente sur son site de courses en ligne.

Enfin les sites de vente en ligne semblent avoir totalement adhéré à l’initiative. De Saveur Bière à Beer Wulf, tous proposent aujourd’hui des coffrets de bières sans alcool. Mais la palme revient à Gueule de Joie, premier site français spécialisé dans la vente de vins, bières et spiritueux sans alcool. Lancée en 2019 par Jean-Philippe Braud – un jeune entrepreneur n’ayant pu trouver de boissons satisfaisantes pour son premier Dry January –, cette société nantaise commercialise plus de 150 références à zéro degré. La plupart provenant de producteurs artisanaux. Une jolie option pour les participants au défi de janvier. Jean-Philippe Braud a d’ailleurs senti l’enthousiasme monter d’un cran autour de ce challenge « Nos ventes ont doublé en décembre 2020 par rapport à décembre 2019 », indique-t-il. Reste à savoir si les Français, qui se classent 6e en termes de consommation d’alcool par habitant au sein des pays de l’OCDE, se laisseront massivement séduire par cette initiative cette année, malgré un contexte social des plus moroses.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois