L’inflation est de retour en rayons en février

16 mars 2022 - Jacques Bertin

68 % des catégories alimentaires ont vu leurs prix augmenter entre février 2021 et février 2022. L’inflation atteint + 0,52 % sur la globalité des PGC et du frais LS. Elle se limite pour l’instant à + 0,32 % au rayon liquides. Tous les détails avec les données de NielsenIQ.

Avant même l’application des accords 2022 sur les marques nationales, l’inflation a déjà fait son retour en grande distribution. Alors que les prix devraient flamber dans les mois à venir, la dernière analyse de NielsenIQ note déjà des hausses assez significatives en rayons. En février dernier, 68 % des catégories alimentaires ont en effet vu leurs prix augmenter, selon l’institut.

Sur la globalité des PGC et du frais LS, l’inflation monte ainsi à + 0,52 % entre février 2021 et février 2022. Ce chiffre « est deux fois plus important en supermarchés qu’en hypermarchés, précise NielsenIQ. L’évolution à un an est de + 0,75 % pour les supermarchés et SDMP, + 0,45 % pour les commerces de proximité et + 0,34 % pour les hypermarchés. Seul le drive n’est pas impacté (- 0,03 %). »

Si les plus grandes marques nationales restent déflationnistes (- 0,20 %), toutes les autres sont impactées, à commencer par les MDD (+ 1,25 %) et les premiers prix (+ 2,85 %). Dans le détail, certaines catégories de produits ont subi une inflation galopante entre février 2021 et 2022. C’est notamment le cas des pâtes alimentaires (+ 11,4 %), des légumes secs (+ 3,4 %), des huiles (+ 2,6 %), du café torréfié (+ 2,5 %) et du riz (+ 2,4 %).

Au sein du rayon liquides, les hausses sont plus modérées. L’inflation se limite à + 0,32 %. Mais certains segments sont plus affectés comme les vins (+ 0,98 %), les sirops et concentrés (+ 0,80 %), les digestifs, liqueurs et eaux-de-vie (+ 0,61 %) et les cidres (+ 0,55 %). Logiquement, cette tendance est plus impactante sur les produits de marques distributeurs avec des étiquettes qui affichent + 2,48 % pour les sirops et concentrés MDD ou + 2,59 % pour les bières premiers prix. Des hausses qui n’ont cependant rien à voir avec celles constatées sur les pâtes alimentaires premiers prix (+ 42,5 %) ou le café torréfié d’entrée de gamme (+ 11,9 %).

Au global, tous liquides confondus, l’inflation en février 2022 monte à + 0,12 % sur les marques fabricants, + 0,83 % sur les MDD et + 1,08 % sur les premiers prix.

« L'inflation est un fléau qui n’épargne personne, tant les distributeurs, les marques que les consommateurs. Cette analyse de NielsenIQ démontre cependant qu’elle impacte fortement les produits d'entrée de gamme car les matières premières, qui flambent, en représentent la composante majeure du prix », commente Emmanuel Cannes, expert pricing et service à la distribution chez NielsenIQ France.  

« Après les hausses (re)marquées du prix des matières premières, des coûts de transport et de l’énergie, le spectre de l'inflation pèse désormais sur les PGC en magasin. Le conflit Russie-Ukraine risque d’avoir un impact conséquent sur le prix des matières premières et donc, par effet boule de neige, sur le prix de l’alimentaire. Le mois de mars et le résultat des négociations commerciales vont être décisifs, conclut Xavier Ségalié, directeur général de NielsenIQ France. Les marques et les consommateurs vont devoir arbitrer et faire preuve de fortes capacités d'adaptation dans les mois à venir pour tenter de contrecarrer les effets de l’inflation sur leurs ventes pour les premières et, pour les seconds, sur leur pouvoir d’achat. »

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois