Comment Coca-Cola se fond dans l'environnement

La position de leader impose des responsabilités. Coca-Cola Entreprise entend assumer son rang y compris sur le plan environnemental. Dans ce domaine, le plus gros défi concerne sans aucun doute la réduction de la consommation d'eau potable de 10 % d'ici fin 2010. « Au sein du groupe, la France fait déjà figure de premier de la classe en dépensant 1,47 litre d'eau pour un litre de boisson gazeuse, explique-t-on au siège de Coca-Cola Entreprise. A titre de comparaison, nos embouteilleurs nord-américains sont à 1,74 litre et la moyenne dans l'Union Européenne s'établit à 1,63 litre. Ce qui reste raisonnable quand on sait qu'il faut environ six litres d'eau pour fabriquer un litre de bière»

Déjà, les sites de production de Clamart, en Région Parisienne, et de Castanet-Tolosan, près de Toulouse, sont à 1,30 litre d'eau consommée par litre de produit fini, grâce notamment à un système de substitution de l'eau potable par de l'eau de mer ionisée durant la phase de rinçage « A terme, notre but est de parvenir à un litre d'eau par litre de boisson gazeuse », ajoute-t-on chez Coca-Cola.

L'autre engagement écologique de l'entreprise porte sur la diminution des déchets. Coca-Cola s'attend à une économie de 100 000 tonnes d'emballages d'ici un à deux ans. Comme pour l'ensemble de la filière, des efforts ont d'abord été menés sur le poids des bouteilles plastique qui ont diminué de 10 à 15 % pour atteindre 40 grammes. Désormais, Coca-Cola mise sur l'amélioration de la collecte des emballages. Dans le cadre des Grenelles de l'environnement, 75 % des PET devront en effet être recyclés d'ici 2012. « Nous comptons introduire 25 % de PET recyclé dans toutes nos bouteilles plastique », annonce Coca-Cola Entreprise.

Le recyclage des emballages est d'ailleurs devenu un argument marketing pour le groupe. Fin avril 2009, les hypermarchés Carrefour proposaient dans un catalogue dédié au développement durable une gamme de vêtements signés Coca-Cola et fabriqués à partir de PET recyclé. Cette opération de trade marketing était relayée en magasins par des PLV en allées centrales.

Restent les économies d'énergies fossiles qui deviennent un enjeu environnemental majeur avec l'avènement d'une taxe carbone. Avant l'évocation de cette dernière, Coca-Cola souhaitait baisser ses émissions de CO2 de 5% entre 2004 et 2015. Pour ce faire, les 1 200 commerciaux qui sillonnent les magasins et les bars de l'Hexagone disposent de véhicules, émettant moins de 100 g de CO2 par km. Des partenariats ont par exemple été passés avec Citroën et... BMW. La conscience écologique n'empêche pas l'encadrement de Coca-Cola de vouloir garder un certain standing.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois