Heineken porté par les GMS

21 septembre 2020 - Camille BOURIGAULT

Dans un contexte difficile pour le CHR, Heineken s’appuie sur son activité en grande distribution qui connaît une forte progression. Un résultat notamment dû aux performances du trio de marques Desperados, Affligem et Heineken. Explications.

Ce vendredi 18 septembre, Pascal Gilet, nouveau PDG d'Heineken France, s'est exprimé sur la situation de l'entreprise dans un contexte inédit pour le secteur des boissons.

Heineken conforte son leadership. En effet, la filiale française du brasseur néerlandais a gagné + 0,8 point de part de marché en volume en GMS pour atteindre les 30,3 % en 2020. Côté valeur, une progression de + 0,3 point a été enregistrée, à 32,4 %. Le tout alors que le rayon bières continue d’afficher de belles performances en GMS avec une croissance de + 9 % en volume et de + 11 % en valeur depuis le début de l’année selon IRI.

Un résultat qui s’explique par les sorties en hausse de Desperados (+ 23 %), Affligem (+ 38 %) et Heineken (+ 9,7 %) sur ce circuit. Les deux marques de spécialités ont été boostées, entre autre, par l’arrivée des innovations Desperados Virgin et Affligem ambrée, qui s’imposent respectivement comme les 4e et 7e meilleurs lancements du rayon alcool en 2020 après 3 périodes selon Nielsen.

Le développement du e-commerce est également générateur de croissance : + 55 % pour Heineken Entreprise tandis que ce réseau affiche une hausse de + 49 % en volume de manière générale. Enfin le segment du sans alcool continue de cartonner et représente aujourd’hui 2,1 % des volumes écoulés par la filiale, qui détient 19,3 % de parts de marché en volume sur ce créneau porteur.

Néanmoins le brasseur précise que « la réussite rencontrée en grande distribution ne compense pas les pertes liées au circuit du hors domicile, plus valorisé » et indique que le recul du marché de la bière en CHR est estimé à - 40 %. Heineken annonce qu’aujourd’hui encore, 8 % de ses clients de l’univers hors domicile sont fermés.  « Heineken France est comme un marathonien dont l’une des jambes serait la GMS et l’autre le CHR, illustre Pascal Gilet, PDG de la société. Aujourd’hui l’une des deux jambes est affectée et il faut que l’on s’adapte. »

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois