Face à la crise, Pernod Ricard limite la casse

2 septembre 2020 - Ugo BRUSETTI

Le numéro deux mondial des spiritueux a dévoilé ses résultats annuels ce mercredi. Comme attendu, son chiffre d’affaires est en net recul de - 9,5 %. La France est moins touchée, notamment grâce aux performances réalisées en grande distribution.

Une « bonne résilience ». Voilà comment Pernod Ricard définit son exercice 2019-2020, dont les résultats ont été annoncés ce mercredi 2 septembre. Avec la crise du coronavirus, l’entreprise française s’attendait à être fortement impactée. Elle ne l’a finalement pas été autant que ce qui pouvait être craint. Le chiffre d’affaires s’élève ainsi à 8,5 milliards d’euros, en décroissance de - 9,5 %. La grosse ombre au tableau se situe sur la chute de - 77 % des bénéfices nets, à 329 millions d’euros. Tous les indicateurs étaient pourtant au vert durant le premier semestre de l’exercice. Mais la pandémie liée au covid-19 a durement touché les ventes, notamment en Asie avec une baisse de - 36 % lors du second semestre (contre + 12 % sur l’exercice 2018-2019). L’Europe a été moins durement secouée, avec des résultats positifs en Allemagne et au Royaume-Uni notamment.

Mauvaise élève l’an passé, la France n’a pas inversé la tendance. Les fermetures du CHR et des commerces dans les aéroports pendant près de trois mois sont pour beaucoup dans le recul des ventes tous circuits confondus de - 5 %. Le groupe précise par ailleurs que les ventes en GMS ont été satisfaisantes, tirées notamment par les bons résultats de Ballantine’s, Aberlour et Absolut. Une autre marque emblématique a repris du poil de la bête ces derniers mois : Ricard. Malgré un recul de ses ventes au global de - 6 %, la marque est repartie de l’avant dans l’Hexagone. Le PDG du groupe, Alexandre Ricard, a d’ailleurs pointé les gains de parts de marché, en France notamment.

« Pour l’exercice 2020/21, Pernod Ricard anticipe un environnement qui restera volatil et incertain, en particulier en raison du contexte sanitaire et de ses conséquences potentielles sur les moments de convivialité ainsi qu’un environnement économique difficile, souligne Alexandre Ricard. Nous attendons un ralentissement durable pour le travel retail, mais une bonne résilience du off-trade aux États-Unis et en Europe ainsi qu’une reprise progressive en Chine, en Inde et pour le on-trade dans le monde. »

Ventes des principales marques de spiritueux sur l'exercice 2019-2020 :

MarquesVolumes (en millions de litres)Évolution
Absolut92,7- 7 %
Jameson68,4- 1 %
Ballantine's64,8- 5 %
Ricard37,8- 6 %
Havana Club37,8- 8 %
Malibu35,1+ 5 %
Chivas Regal33.3- 19 %
Beefeater27,9- 4 %
Martell18- 24 %
The Glenlivet10,8+ 4 %

 

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

  • L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
  • L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois