Rencontre

Interview : Antoine Portmann, directeur général de Danone Eaux France

16 septembre 2020 - Magali MONNIER

En poste depuis 18 mois, le directeur général de Danone Eaux France s’est confié hier à Rayon Boissons sur les enjeux phares du marché des eaux. Moments choisis.

Quels sont les axes prioritaires sur lesquels vous travaillez ?

Antoine Portmann : La catégorie vit un véritable tournant aujourd’hui et c’est ce qui nous a amenés à écrire une feuille de route orientée sur la qualité de nos eaux, la transformation de l’emballage ainsi que sur des engagements plus larges tels que la neutralité carbone ou l’obtention de certifications exigeantes comme le label B-Corp. Obtenu par Volvic l’an dernier, ce dernier permet de concrétiser l’impact positif de nos marques sur l’environnement.

 

Concernant le sujet de l’emballage, où en êtes-vous de l’incorporation de plastique recyclé dans vos bouteilles ?

A. P. La transformation de l’emballage est une démarche que nous avons entreprise depuis plusieurs années mais qui s’est accélérée depuis ces derniers mois, en particulier sur le plastique recyclé. Après avoir lancé le pack de Volvic 8 litres en 100 % r-PET l’année dernière, c’est au tour de tous nos petits formats (75 cl, 50 cl et 33 cl) pour les marques Evian et Volvic. Ces derniers pèsent 40 % de notre chiffre d’affaires. Les bouteilles de 1,5 l en contiennent quant à elles entre 30 % (Volvic) et 50 % (Evian). Mais nous avons pour objectif d’atteindre 100 % de nos emballages en 100 % r-PET d’ici 2025 sur l’ensemble de nos quatre marques, c’est-à-dire y compris Badoit et Salvetat.

 

Il s’avère compliqué aujourd’hui de se procurer du plastique recyclé en quantité et qualité suffisante, comment comptez-vous atteindre cet objectif ?

A. P. Nous misons sur une amélioration du taux de recyclage et sur l’efficacité de la filière. Notre responsabilité ne s’arrête pas aux portes de nos usines, nous œuvrons, avec Citeo, de façon à stimuler les consommateurs au geste de recyclage. Ainsi, nos nouvelles bouteilles font passer des messages explicites comme « vous m’avez recyclé, me revoilà » ou « faite de bouteilles recyclées ». Nous travaillons également sur des projets de consigne avec Lemon Tri et Monoprix par exemple afin de récupérer les emballages vides.

 

Est-ce que vous envisagez des solutions alternatives au plastique ?

A. P. La priorité est toujours d’avoir le meilleur emballage qui permette de conserver la qualité de nos eaux. Nous avons un centre de recherche et innovation basé à Evian qui étudie les différentes options. Nous travaillons sur plusieurs pistes, y compris le papier et la brique. Nous lancerons d’ailleurs Volvic Juicy en petite brique en carton d’ici le deuxième semestre 2021. C’est ainsi une bonne façon de faire des expérimentations !

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois