Salon

Ce qu’il fallait voir au Whisky Live Paris

28 septembre 2021 - Ugo BRUSETTI

Organisé par La Maison du Whisky, le plus grand salon français dédié aux spiritueux s’est tenu pendant trois jours à la Grande Halle de La Villette à Paris. Rayon Boissons a sélectionné pour vous les informations qu'il ne fallait surtout pas manquer.

Whisky Live Paris 2021

  • Glenfiddich (William Grant & Sons France)

    Une nouvelle cuvée prestige

    Si la marque de William Grant & Sons France truste les premières places de single malts les plus vendus en France depuis plusieurs décennies, elle n’oublie pas de travailler son image sur la partie luxe. Deux ans après la cuvée grand cru, voici grande couronne. Soit un whisky vieilli 24 ans, plus deux années supplémentaires dans d’ex-fûts de cognacs. Avec seulement 5000 exemplaires proposés dans le monde (dont 500 en France), cette édition limitée coûte 530 €.

  • Jura (La Maison du Whisky)

    L’Ecosse trempe encore dans le rhum

    Présente en GMS via ses versions journey et 10 ans, Jura va de nouveau innover l’an prochain sur ce circuit de distribution. Directeur de zones chez Whyte and Mackay, propriétaire de la marque écossaise, Innes Gibb tient dans sa main la nouvelle cuvée baptisée rum cask finish. Comme son nom l’indique, celle-ci bénéficié d’une finition dans des fûts ayant contenu du rhum. Contrairement aux deux dernières innovations sorties en GMS, red wine cask et winter edition, cette référence a vocation à être pérenne. Son prix conseillé s’élève à 27,90 €.

  • Penderyn (La Maison du Whisky)

    Le gallois rétrécit en France

    La célèbre distillerie galloise Penderyn va proposer prochainement un format 50 cl, assez inhabituel dans l’univers des whiskies premium. Présentées ici par Giancarlo Bianchi, directeur des ventes de The Welsh Whisky Campany, les cuvées myth et celt sont concernées. Elles seront proposées aux alentours de 25 €. Déjà testées dans l’enseigne Tesco au Royaume-Uni, ces nouveautés affichent de belles performances.

  • Aberlour (Pernod Ricard France)

    A’Bunadh accueille une petite sœur

    Le single malt le plus vendu en France a présenté A’Bunadh Alba, le pendant de sa célèbre cuvée brut de fût sortie il y a une vingtaine d’années. Benoît Pigeon, responsable de l’activités cavistes B to B chez Pernod Ricard France, ainsi que William Reid, brand ambassador des whiskies premium du groupe français, étaient fiers de présenter cette innovation qui, contrairement à son illustre aînée vieillie en fûts de sherry, a été mise dans des barriques ayant contenu du bourbon. Comptez 60,9° pour ce premier lot présenté et 69 € en prix de vente conseillé.

  • The Glenlivet (Pernod Ricard France)

    La cure de jouvence continue

    Xavier Hamon, ambassadeur de marque chez Pernod Ricard France, et Jérôme Vallanet, de la société Forma Bar étaient sur le stand The Glenlivet pour présenter un 13 ans d’âge, une cuvée exclusivement dédiée au marché français et proposée uniquement chez les cavistes. Elle arrive un an après la refonte de la version 12 ans, qui est quant à elle référencée en grande distribution.

  • Waterford (La Maison du Whisky)

    Mark Reynier en superstar

    L’incontournable Mark Reynier, qui avait relancé la distillerie Bruichladdich dans les années 2000 avant de la revendre à Rémy Cointreau, a été accueilli comme une star sur le salon. Les stands de ses nouvelles marques, le whiskey Waterford et le rhum Renegade, ont été parmi les plus visités. Quant à lui, il a répondu avec bonheur aux nombreuses sollicitations.

     

  • Togouchi (Whiskies du Monde)

    Le Japon sur tous les fronts

    Les dirigeants de Whiskies du Monde, Florence Oliet-Pontoizeau et Arnaud Pontoizeau, accompagnés ici d’Audrey Dassié, directrice marketing et communication, ont enfin présenté le très attendu single malt de Togouchi. Si le produit est dédié au réseau cavistes, la signature doit proposer une nouveauté à la grande distribution au printemps prochain, finie en fûts de whiskies tourbés.

  • Nikka (La Maison du Whisky)

    Le Japon sur tous les fronts (bis)

    La marque détenue par le groupe Asahi a profité du salon pour dévoiler deux nouvelles éditions limitées, à savoir les single malt yoichi non peated et miyagikyo peated. C’est Clémence Viault, en charge de la marque en Europe pour La Maison du Whisky, qui a fait les présentations de ces versions tourbée et non tourbée, titrant respectivement 48° et 47° et limitées à 20 000 bouteilles dans le monde.

  • Rozelieures (Dugas)

    L’exploration du terroir lorrain

    A l’image de ce que font les Irlandais de Waterford ou les Français du Domaine des Hautes Glaces, Christophe Dupic (ici entouré de son père Hubert et de son fils Maxime) a développé des whiskies parcellaires à la distillerie Rozelieures. Du champ à la bouteille, tout a été détaillé. Les différentes cuvées proviennent ainsi d’une orge cultivée sur un sol spécifique. Vieillies trois ans chacune, les deux premières expressions se nomment « les argileux » et « les limoneux » et font ressortir des caractéristiques organoleptiques très différentes.

  • Benriach (Brown-Forman France)

    Le malt dominant

    Relancée l’an passé en pleine crise du covid, la signature écossaise de Brown-Forman était pour la première fois de sortie sur un salon français. L’occasion pour Stewart Buchanan, l’ambassadeur de Benriach, de revenir sur la gamme mais aussi l’un des derniers nés de la collection, à savoir le malting season. Disponible chez les cavistes au prix de 87,50 €, celle-ci met en avant le savoir-faire de Benriach pour le maltage traditionnel de l’orge, la distillerie disposant d’une aire de maltage.

  • Renegade (La Maison du Whisky)

    Le rhum des geeks

    Fondateur de la distillerie irlandaise de Waterford, Mark Reynier a dupliqué ses expérimentations sur le terroir dans le rhum. Installée sur l’île de La Grenade dans les Antilles, la distillerie s’appuie sur des fermes locales et des technologies pointues pour produire ces eaux-de-vie de canne. Les cinq premières références étaient présentées au salon sur l’un des stands les plus pris d’assaut.

  • Arhumatic (La Maison du Whisky)

    L’arrangé rock and roll

    Les fondateurs de la signature Arhumatic, Clémence et Thierry Ogez, étaient notamment venu présenter leur dernier né, à savoir l’édition limité baptisée Jamrock. Conçue à partir d’une base de rhum à 44° de la distillerie jamaïcaine Hampden, cet arrangé à 30° contient de l’orange, des zestes d’orange et des grains de café blue montain originaire de la Jamaïque. Un résultat détonnant pour cette cuvée produite à 1200 exemplaires.

  • Neisson (La Maison du Whisky)

    Élevé à vitesse grand V

    L’une des plus petites distilleries martiniquaises ne manque pas de ressource. Elle le prouve avec cette dernière édition limitée en date, nommée profil 62. Celle-ci a bénéficié d’un court élevage sous bois de 12 mois en fût de chêne neuf. De quoi apporter plus de rondeur à ce rhum agricole titrant 49,2°. L’ambassadrice des marques de rhum de La Maison du Whisky, Eugénie Fromont, et celle dédiée à Neisson, Léa Thibault, les faisaient découvrir.

  • Maison La Mauny (Campari France)

    Du rhum millésimé

    A l’image de Trois Rivières, signature également détenue par le groupe italien Campari, Maison La Mauny a dévoilé un rhum du millésime 2005, tenu ici par Nicolas Michaud, représentant de la marque. Issu d’une seule récolte de 2005, cette cuvée a été vieillie à 25 % dans des fûts neufs et à 75 % dans d’ex-fûts de cognac. De quoi conserver son ADN de rhum agricole.

  • June et Cîroc (Maison Villevert)

    La mixologie à ciel ouvert

    Comme lors de la précédente édition, le Whisky Live Paris avait fait de la place à son avenue des cocktails. Soit un chapiteau d’envergure regroupant les plus grands noms, de Jack Daniel’s à Hendricks, en passant par The Kraken ou Damoiseau. L’occasion de découvrir de nombreux cocktails et des nouvelles tendances comme ici sur le stand des marques Cîroc et June, commercialisées en France par Maison Villevert.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois