Les 12 chiffres à retenir du bilan 2021 de NielsenIQ

11 février 2022 - Jacques Bertin

NielsenIQ a tiré le bilan de l’année retail 2021 lors d’un webinaire diffusé en live le 10 février dernier. Dynamique des circuits, des catégories, des marques, découvrez les 12 infos à retenir sélectionnées par la rédaction de Rayon Boissons.

Nicolas Léger et Emmanuel Fournet de NielsenIQ

- 0,3 % pour les PGC-FLS

Les ventes en valeur des PGC et du frais LS en grande distribution ont reculé de - 0,3 % vs 2020. Soit - 395 millions d’euros sur un an. Mais l’alimentaire en France maintient une croissance de + 6 % vs 2019.

- 290 M€ pour les masques

Les masques dominent le classement des produits en plus forte chute sur 2021. Leur chiffre d’affaires en grande distribution a baissé de - 290 millions d’euros vis-à-vis de 2020. Les jus de fruits figurent aussi dans le flop 15 avec - 87 M€.

+ 197 M€ pour les bières

A l’inverse, les bières montent sur le podium des produits les plus contributeurs à la croissance des PGC en grande distribution avec 197 millions d’euros de CA additionnel en 2021. Les boissons gazeuses sans alcool (+ 149 M€) et les champagnes (+ 117 M€) ont également très bien rebondi par rapport à 2020.

+ 1,0 % pour la consommation alternative

Hyper dynamique en 2019 (+ 16 %) puis en 2020 (+ 12 %), la consommation alternative (produits locaux, bio, végétaux, vrac, etc.) n’a progressé que de + 1,0 % en 2021. Elle atteint sur l’année un chiffre d’affaires global en grande distribution de 12,3 milliards d’euros. Le nombre de foyers français acheteurs de vrac, par exemple, a tendance à diminuer depuis deux ans.

- 2,4 % pour les produits bio

2021 marque tout simplement la première année de décroissance (- 2,4 %) pour le chiffre d’affaires des produits bio en grande distribution. Sachant que celui-ci était précédemment sur une très forte dynamique. Le CA des spécialistes bio (Biocoop, Naturalia, etc.) recule quant à lui de - 7 % vs 2020 mais continue de croître vs 2019 (+ 8 %).

+ 0,5 % pour les grands groupes

Malgré un contexte de crise, les marques nationales tirent leur épingle du jeu. Les ventes en valeur des signatures des grands groupes, portées par la promotion, ont progressé de + 0,5 % vs 2020. Celles des petites entreprises ont bondi de + 1,9 %. A l’inverse, les MDD affichent une baisse de - 2,6 %.

+ 4,2 % pour l’assortiment des boissons alcoolisées

Le nombre moyen de références de boissons alcoolisées en hypers et supers s’est étoffé de + 4,2 % vs 2020. Mais NielsenIQ recommande encore d’augmenter l’offre compte tenu de son potentiel. Ce n’est pas le cas pour le sans alcool dont l’assortiment a encore progressé de + 2,0 % l’an passé.

2,2 % du CA pour les nouveautés

L’innovation n’a jamais aussi peu pesé sur le chiffre d’affaires des PGC et du frais LS. Avec 2,2 % des ventes en 2021, les nouveautés réalisent leur plus mauvaise performance depuis au moins dix ans.

Daniel Ducrocq et Emmanuel Fournet de NielsenIQ

+ 1,3 Md € pour les solderies

Impactées par la fermeture de leurs rayons « non-essentiels » en 2020, les solderies ont grappillé 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires sur les PGC-FLS en 2021. Soit une croissance de + 39 % quand les GMS étaient à - 0,3 %. 65 % des foyers français fréquentent désormais au moins une fois par an une solderie : 44 % pour Action, 31 % pour Gifi, 15 % pour Centrakor, Noz et Stokomani, etc.

+ 6,1 % pour le e-commerce

Au sein de la grande distribution, c’est le chiffre d’affaires du e-commerce qui progresse le plus vs 2020 : + 6,1 %. Les évolutions sont toutes négatives pour la proximité (- 0,2 %), les SDMP (- 0,4 %), les hypers (- 0,9 %) et les supers (- 1,2 %). Le e-commerce qui pesait 2 % du CA des PGC-FLS en grande distribution en 2013 atteint maintenant une part de marché de 8,3 %.

38 % de part de marché pour les hypers

En 2021, les hypermarchés ne s’arrogent plus que 38 % des ventes de PGC-FLS en grande distribution. Leur part de marché était de 43 % en 2013 et même de 52 % en 2002. L’an passé, le circuit a enregistré 169 millions de passages en caisses en moins vs 2019.

+ 5 % d’UB en promo

Le nombre d’unités de besoin affichées sur catalogues a atteint un niveau record en 2021, dépassant de + 5 % le chiffre de 2019. Dans le détail, le nombre de lots virtuels (+ 22 %) et de remises immédiates (+ 15 %) a flambé, tandis que le cagnottage carte a nettement reculé (- 30 %). Au final, la promotion atteint des niveaux historiques en hypers et supers après deux années sous la barre des 20 % de chiffre d’affaires sous promo. L’an passé, 20,9 % du CA alimentaire a été réalisé sous promo et 24,3 % du CA du DPH.

Retrouvez également le top des fabricants de boissons en 2021 de NielsenIQ en cliquant ici

 

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois