Vins

La stratégie d'InVivo Wine en trois points

25 juin 2015 - F.G. avec Y.D.

Les rachats successifs de Cordier Mestrezat et des Vignobles du Soleil International ne sont que le début de l'aventure d'InVivo dans le vin. Le groupe coopératif vient de créer la section InVivo Wine. Laquelle a pour ambition de peser un milliard d'euros à 10 ans.

De gauche à droite : Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo, Philippe Mangin, président d'InVivo et Bertrand Girard, directeur général d'InVivo Wine. (Photo Rayon Boissons)

___________________________________________________________________________________________

1) Pourquoi la création d'InVivo Wine ?

Dans le cadre de son projet 2025, le groupe InVivo souhaitait se développer dans l'agro-alimentaire en France. Ses dirigeants ont alors fait le tour des différentes filières et, selon les dires de Philippe Mangin, président d'InVivo, le vin s'est imposé comme une évidence. Restait à trouver la porte d'entrée. Celle-ci se fera par le rachat de Cordier Mestrezat à hauteur de 78 %, le solde étant détenu par Vinadeis (ex-Val d'Orbieu-Uccoar), premier groupe coopératif vitivinicole français.

Un partenaire rêvé pour InVivo sur lequel il entend s'appuyer pour étendre son champ d'action dans la filière vin. Il a d'ailleurs confié la gouvernance d'InVivo Wine à Bertrand Girard, directeur général de Vinadeis.

2) Quels sont les objectifs d'InVivo Wine ?

L'analyse de la filière vin des dirigeants d'InVivo est celle partagée par bon nombre de ses acteurs. Elle souffre de son atomisation et de son manque d'organisation. Le groupe coopératif souhaite donc rapidement atteindre une une taille critique à la hauteur de ses ambitions, à savoir apporter de la valeur au marché du vrac comme à celui des produits conditionnés. Avec Vinadeis, il représenterait d'ores et déjà 4 000 vignerons, 40 à 50 000 ha de production et environ 550 salariés. Les objectifs annoncés sont eux aussi très élevés. De 350 M€ aujourd'hui, InVivo Wine espère passer à 500 M€ d'ici cinq ans et à 1 Md€ à 10 ans. Ce qui passera bien évidemment par de la croissance externe.

3) Comment InVivo Wine s'organise ?

Le nouveau pôle vin d'InVivo se compose de trois sociétés : Cordier Mestrezat, Vignobles du Soleil International et Vinadeis. Propriétaire des deux premières, il a confié au troisième la gestion de l'ensemble sur le plan commercial et marketing. Seul Mestrezat va prendre son indépendance au 1er juillet prochain pour se consacrer uniquement à la commercialisation des grands crus, le tout sous la direction de David Bolzan. De son côté, Cordier va se concentrer sur les marques et les petits châteaux. Dans le Sud, Vinadeis et Vignobles du Soleil International vont à eux deux peser 800 000 hl sur le marché du vrac. Basée à Saint-Gilles (30), Vignobles du Soleil International est une société qui réalise un chiffre d'affaires de 35 M€.

InVivo en chiffres

Il s'agit du premier groupe coopératif français. Son chiffre d'affaires consolidé pèse aujourd'hui la bagatelle de 5,7 milliards d'euros. Cette activité se répartit en trois pôles majeurs : le pôle agricole pour 3,7 Mds€, le pôle nutrition santé animale pour 1,4 Md€ et le pôle grand public (Gamm Vert, Delbard, Jardinerie du Terroir) pour 0,6 Md€. InVivo regroupe 223 coopératives en France pour un total de 300 000 agriculteurs. Il compte 8 000 collaborateurs dans 28 pays dont 2 200 dans l'Hexagone.

Matinale Rayon Boissons

LA MATINALE RAYON BOISSONS

Une matinée sur le thème :  le monde d'après dans les boissons

2 modes de participation au choix :

  • Matinée en présentiel - Le 26 novembre à Paris
  • La synthèse en distanciel - Dès le 27 novembre en live