BABV

Very sort du champ de la taxe premix

10 janvier 2020 - Léa Lesurf

En baissant les taux de sucre de toutes ses recettes, le numéro deux des boissons aromatisées à base de vin (BABV) échappe à la lourde fiscalité imposée par l’entrée en vigueur de la taxe premix au 1er janvier 2020.

C’était une des pistes envisagées pour échapper à la taxe premix votée en décembre dernier : baisser le taux de sucre des boissons aromatisées à base de vin (BABV) à moins de 35 grammes par litre pour sortir du cadre règlementaire de la loi. « La réduction des taux de sucre faisait déjà partie de notre stratégie. La gamme Very bio, lancée l’an passée avec 30 % de sucre en moins par rapport au marché, était déjà à moins de 35 g/l », relate Thalia Caffa, chef de produit chez Castel.

De fait, l’adoption de la taxe et son application au 1er janvier 2020 ont accéléré le repositionnement des recettes du numéro deux des BABV. Castel a baissé les taux de sucre des onze parfums de sa gamme. Il évite ainsi l’inflation de ses prix de vente, estimée en moyenne à + 70 % pour un BABV vendu à 3 € le col en 2019.

Grâce à cette stratégie, le numéro deux des BABV en GMS espère maintenir sa dynamique sur le marché. Very caresse même l’ambition de prendre la place du leader Fruits and Wine. L’an passé, la marque a écoulé cinq millions d’équivalents cols en hypers, supers et drive selon IRI, en progression de + 2,9 % sur un marché global orienté à 14,3 %. Des bons résultats auxquels s’ajoutent les performances de la gamme Very bio, laquelle a glané d’après Castel un demi-million de cols de ventes additionnelles pour sa première année de commercialisation.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois