Quatrième année de baisse des ventes pour les BABV

8 novembre 2019 - Léa Lesurf

Alors que le Sénat doit rendre son verdict sur la taxe premix le 19 novembre prochain, retrouvez les derniers chiffres d'IRI du marché des boissons aromatisées à base de vin. Une catégorie qui souffre principalement d’un désengagement des magasins.

Le contexte est pour le moins tendu. Alors que le Sénat doit examiner l’article sur l’extension de la taxe premix aux boissons et cocktails aromatisés à base de vin (BABV et CABV) à partir du 13 novembre prochain, le marché des BABV, premier concerné par cette loi en termes de volume, enchaîne sa quatrième année consécutive de baisse des ventes en grande distribution. D’après les données d'IRI arrêtées en septembre 2019, les rosés pamplemousse et autres blancs pêche ont enregistré un recul de – 14,3 % sur un an, pour atteindre à 21,6 millions équivalents cols 75 cl.

Au-delà de la baisse de la demande, la décroissance du marché s’explique principalement par le désengagement des distributeurs. Selon IRI, la part des volumes sous promotion est passée de 26 % à 18 % en un an. Ce recul est responsable de près de 57 % des pertes du marché. De la même manière, la diminution des assortiments en fond de rayon et, plus globalement, du linéaire de la catégorie en hypers et supers ont contribué à hauteur de 18 % au recul du marché. La taille de la clientèle a également diminué ces dernières années. Néanmoins, elle reste conséquente avec quatre millions de foyers acheteurs en 2018 selon Kantar, soit presque autant que pour toutes les AOP du Beaujolais.   

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois