Banc d'essai

On a testé Moderato, un « vin » à 5° issu de cépages résistants

12 mai 2021 - Chloé QUEFFEULOU

Inscrite dans le courant NoLo, Moderato est une gamme de boisson à base de vin désalcoolisé et issu de cépages résistants. La rédaction de Rayon Boissons s’est prêtée au jeu de la dégustation de ce « vin » d’un nouveau genre.

 

Le produit

Créé par Fabien Marchand-Cassagne et Sébastien Thomas, Moderato a été techniquement élaboré par Vincent Pugibet, vigneron du domaine La Colombette à Béziers (34). Lequel travaille depuis une dizaine d’années les cépages résistants et utilise la technique de l’osmose inverse pour diminuer le degré d’alcool de ses vins.

Les cépages résistants sont des hybrides de vignes traditionnelles et des vignes possédant des caractères de résistance. Ce procédé leur permet de réduire voire de supprimer les traitements phytosanitaires. Ce sont par exemple le souvignier gris, le muscaris, le monarch ou le prior.

Moderato titrant moins de 8,5°, il ne peut être qualifié de vin mais de boisson à base de vin désalcoolisé. La formule utilisée pour le produit est ici « boisson vinifiée à faible teneur en alcool ». Sa composition est mentionnée sur la contre-étiquette : vin réduit en alcool et sulfites.

La promesse

Moderato se positionne en nouvelle boisson pour l’apéritif ou pour le déjeuner en s’appuyant sur son côté léger. Une légèreté liée à son faible degré d’alcool mais également à son apport calorique inférieur à celui d’un vin « classique ». À 5° d’alcool, 100 ml de Moderato correspondent à 30 kcal contre 75 kcal pour un vin standard.

De plus, le produit s’inscrit dans une démarche éco-responsable avec des cépages résistants ainsi qu’un packaging éco-conçu : bouteille en verre recyclé et sérigraphiée, étiquette en papier recyclé, bouchon en liège naturel.

 

La dégustation

Il est difficile de ne pas comparer Moderato à un vin « classique » et le blanc ainsi que le rosé en sont proches. Toutefois, le faible degré d’alcool peut avoir pour effet de relever l’acidité du produit. La sensation de légèreté en bouche est réelle.

Si le rosé, malgré un côté perlant, réussit selon nous le pari de par son fruit et sa texture. Le blanc manque d’aromatique et se trouve desservi par l’acidité notamment en fin de bouche. Le rouge est, quant à lui, plus déroutant par sa matière. Son nez brut est conforté par une bouche tannique voire végétale. Autant d’éléments qui font de cette référence celle qui répond le plus à la notion de « nouvelle expérience » gustative !

Notre avis 

 

  • Le plus convaincant : le rosé
  • Le moins convaincant : le blanc
  • Le plus novateur : le rouge

Après une campagne de financement participatif Ulule en janvier, Moderato est en vente sur le site internet dédié, aux à Paris et dans les établissements Fédération Française de l’apéritif.

Contenance : 75 cl

PVC : 11,90 €

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois