Analyse

Le rhum garde la cote mais change de cap

7 mai 2020 - Ugo BRUSETTI

Déjà dynamiques avant la crise, les ventes de rhum continuent d’augmenter durant le confinement. Mais la catégorie progresse de manière différente. Explications en chiffres grâce aux données du panéliste IRI.

+ 11 %

C’est le pourcentage d’augmentation des ventes de rhums en hypers, supers, magasins de proximité et drive sur le cumul des dix semaines comprises entre le 24 février et le 3 mai. Depuis le début de la crise, les eaux-de-vie de canne progressent plus vite que tous les autres alcools, bières comprises !

 

+ 12 %

Avec + 12 % de chiffre d’affaires depuis début mars, les rhums blancs font partie des grands gagnants de la période. Cette catégorie, qui représente près des deux tiers des ventes en grande distribution, ne progressait en effet quasiment pas les mois précédents. Pouvant servir de bases à des cocktails, ils profitent certainement d’une période où les consommateurs possèdent plus de temps pour les préparer. D’autant que la météo a été au rendez-vous. Leurs prix plus attractifs peuvent également expliquer leur bonne santé à l’heure où les Français se tournent vers des produits « basiques » ou réduisent leurs dépenses.

+ 16 %

A l’image des blancs, les rhums ambrés bénéficient pleinement de la période actuelle avec des ventes en valeur à + 16 %. Pouvant servir de base à des cocktails ou être utilisés en cuisine, les ambrés cochent toutes les cases du « fait maison » prisé actuellement par un grand nombre de Français. « Sur le top 10 des marques qui font la croissance, il faut noter l’arrivée de certains intervenants typés « cuisine » plus que cocktail », ajoute Éric Marzec, directeur d’unité chez IRI.

+ 5 %

Avant la crise, les rhums épicés étaient l’un des segments les plus en vogue, principalement grâce aux performances du leader Captain Morgan. Sur le trimestre précédant le confinement, les ventes en valeur du segment naviguaient à un rythme de + 28 % ! Depuis début mars, ces représentants ont baissé pavillon avec un chiffre d’affaires en progression de « seulement » + 5 %. Très prisé des jeunes consommateurs, ce type de rhums est logiquement moins pris d’assaut durant cette période.

+ 9 %

Tout comme les rhums épicés, les cuvées âgées sont en retrait par rapport à leur niveau habituel. Les ventes de ces produits bien valorisés et principalement réservés à la dégustation ne progressent plus autant que précédemment avec une hausse de leur CA de + 9 % contre + 16 % durant le trimestre qui a précédé la crise. Cela reste néanmoins d’excellents résultats.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois