Le chiffre d'affaires de Nicolas feuillatte baisse de - 11 % en 2009

Ne pas céder à la tentation promotionnelle. C’était l’objectif affiché et finalement tenu par les dirigeants de Nicolas Feuillatte. Dans un contexte de braderie sur prospectus, la cave de Chouilly a souhaité avant tout préserver son image et une certaine rentabilité. Mais à quel prix ! Ses sorties ont globalement fondu de - 17 % en 2009 à sept millions de bouteilles. Soit une perte de 1,4 million de cols sur un an. Dans le détail, ses volumes ont reculé de - 10 % en France et de - 26 % à l’export.

Satisfaction toute relative : le chiffre d’affaires de Nicolas Feuillatte n’a abandonné que - 11 % à 174,3 millions d’euros sur la période. A la fermeté des tarifs pratiqués, s’ajoute la montée en puissance des cuvées premium de la marque dont la Grande Réserve. « Il était important pour nous de garder notre valeur et de ne pas se banaliser comme cela a été le cas pour l’appellation champagne », insiste Dominique Pierre, directeur général du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte. Lequel estime que sa marque reste très solide grâce à son appartenance à la principale union de coopératives de la région. Nicolas Feuillatte continue d’ailleurs de revendiquer une place de leader en France et affirme se positionner dans le top 5 des grandes signatures au plan international.

Pas facile toutefois d’émettre un pronostic pour l’année en cours. « C’est dans un état d’esprit serein que nous abordons 2010, conscients que cette année sera délicate », se contente de déclarer Dominique Pierre qui refuse de parler de reprise comme certains le font déjà dans le vignoble.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois