Portrait de Laure Baume, PDG de Moët Hennessy Diageo

5 décembre 2022 - Ugo Brusetti

En cette période où le champagne est à l'honneur, découvrez le visage qui se cache derrière Moët & Chandon et Veuve Cliquot. À la tête de Moët Hennessy Diageo, Laure Baume compte également dans son giron le cognac Hennessy ainsi que de nombreuses marques de single malts. Rencontre.

« J’aime recevoir à la maison même si je cuisine mal. Je rassure mes invités en leur disant qu’ils dégusteront de bonnes bouteilles », confie Laure Baume dans un sourire. La présidente directrice générale de Moët Hennessy Diageo doit en effet avoir quelques jolis flacons en réserve. L’entreprise qu’elle dirige, joint-venture entre LVMH et le numéro un mondial des spiritueux, possède un portefeuille prestigieux avec, entre autres, les champagnes Moët & Chandon et Veuve Clicquot, le cognac Hennessy ou encore des single malts en pagaille (Cardhu, Knockando, Talisker, Caol Ila, Glenmorangie, The Singleton). Le poids de ces marques et la pression qui en découle ne semblent pourtant pas peser sur Laure Baume, 47 ans, animée par une énergie communicative. « C’est une expérience de gouvernance passionnante avec parfois des intérêts qui s’alignent mais pas toujours. Mon rôle est alors de trouver un intérêt commun pour les deux actionnaires. » Une tâche pas toujours simple tant les cultures peuvent diverger avec le luxe d’un côté et, de l’autre, les grosses machines bien huilées telles que Captain Morgan, Smirnoff et Johnnie Walker.

Excellence, bienveillance et fun
Pour réussir sa mission, cette mère de deux adolescentes, passionnée de tennis et d’équitation, a fixé une feuille de route pour les près de 280 salariés. « Nous avons lancé “ MHD plus fort ” qui repose sur l’excellence, la bienveillance et le fun », détaille l’intéressée. Ce fil conducteur ressemble à sa carrière professionnelle déjà bien riche où elle s’est occupée de chocolat et de café (Milka, Jacques Vabre, Maxwell) chez Kraft Foods (devenu depuis Mondelez), avant de diriger différentes branches au Club Med et d’atterrir chez ADP (ex Aéroports de Paris) pour s’occuper principalement du travel retail. Des expériences dans lesquelles le plaisir et l’art de vivre se retrouvent. Tout comme dans les vins et les spiritueux, secteur qu’elle a intégré en 2018 en rejoignant le comité de direction de Moët Hennessy.

Maintenir la compétitivité de la France
Pour Laure Baume, la définition de l’excellence se joue avant tout dans « le service que nous donnons à nos clients ». La force de vente, qui représente les trois quarts des effectifs de MHD, s’y attelle en délivrant la bonne parole sur tous les circuits de distribution. « Nous avons besoin d’avoir des chefs de rayon qui connaissent nos produits et savent en parler. » Mais la dirigeante n’oublie pas non plus les grands défis actuels, à commencer par les enjeux environnementaux. Si « le luxe doit être le fer de lance du développement durable » avec de nombreux engagements à prendre, elle sait aussi l’importance des petits détails. Celui du packaging secondaire en est un. « Pour les packs à valeur ajoutée, nous réfléchissons à faire payer le surplus aux consommateurs. Il faudra progressivement réduire les étuis en ne les réservant qu’à l’usage de cadeaux. » L’e-commerce représente un autre axe majeur à développer, selon elle via « des stratégies commerciales spécifiques car ce ne sont pas les mêmes ressorts de croissance que pour les magasins physiques. »
Ce travail, main dans la main avec les distributeurs, se joue aussi sur des sujets plus épineux comme les contraintes de volumes et les hausses des coûts actuelles. Laure Baume n’hésite pas là encore à manier bienveillance et détermination. « L’équation est complexe et je comprends le désir des distributeurs de protéger le pouvoir d’achat des Français. Mais s’ils n’acceptent pas les hausses de prix, la rentabilité du produit vendu en France par rapport au reste de l’Europe deviendra problématique. Il faut avoir conscience de ces impacts-là pour assurer la continuité d’une offre de qualité sur nos linéaires. » Une précision bienvenue à l’entame des négos 2023. 

« Nous avons besoin d’avoir des chefs de rayon qui connaissent nos produits et savent en parler. » Laure Baume, présidente directrice générale de Moët Hennessy Diageo

 

 

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois