Distribution

Les gilets jaunes ont coûté 160 M € à la grande distribution

27 décembre 2018 - J.Bi.

Du 12 novembre au 16 décembre 2018, les opérations « gilets jaunes » ont bouleversé la grande distribution. D’après le bilan réalisé par Nielsen, la perte s’élève à 160 millions d’euros sur l’ensemble des magasins, les hypermarchés ayant le plus souffert de ce conflit.

Après 5 semaines mouvementées par les opérations des gilets jaunes, Nielsen vient de tirer le bilan. Cette fois, l’impact sur tous les circuits de distribution (hypermarchés, supermarchés, drive, proximité...), durant tous les jours de la période, est pris en compte et est comparé à la même période de l’année dernière. Cette nouvelle analyse met en valeur les différentes modifications du comportement des consommateurs, qui « ont adapté leur quotidien aux nouvelles contraintes logistiques » :

Photo Rayon Boissons
  • Le cumul des 5 semaines montre que le chiffre d’affaires a diminué de - 1 % (soit 160 millions d’euros en moins) sur l’ensemble des magasins (total des ventes hors carburants), comparé à la même période en 2017. Toutefois, certaines semaines ont été positives, notamment pour le secteur alimentaire PGC-FLS. Il a augmenté de + 0,9 % sur la période.
  • C’est le non-alimentaire a le plus souffert avec une baisse de - 7,3 % sur la période.
  • Tous les samedis ont été négatifs à cause du manque d’accès aux grands hypermarchés. Les consommateurs ont préféré réaliser leurs achats les autres jours de la semaine. Ce phénomène explique en parti la chute du non-alimentaire pour lequel les ventes se font principalement le samedi.
  • Les hypermarchés ont particulièrement été impactés avec une baisse de - 6,4 % pour ceux de plus de 7500 m² et - 1,7 % pour ceux de moins de 7500 m². Cette baisse a bénéficié à d’autres circuits sur lesquels les Français se sont reportés. Les supermarchés de plus de 2000 m² ont progressé de + 4,3 % et les drives de + 5,9 %.

La clientèle s’est donc adaptée en privilégiant les drives et les magasins de proximité en semaine pour acheter l’essentiel, aux dépends des hypermarchés et du non-alimentaire. Des reports qui n’ont malgré tout pas permis de compenser le manque à gagner de 160 millions d’euros sur ces 5 semaines.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois