Enquête IRS/Rayon Boissons : les prix préoccupent les chefs de rayon

La disparition de la loi Galland remplacée par la Loi de Modernisation de l’Economie (LME) a t-elle modifié le métier des chefs de rayon alimentaires ? « Pas vraiment, explique Guillaume Pâris, consultant du cabinet JP Consult, spécialiste du recrutement pour la grande distribution. Le profil de managers recherchés par les enseignes n’a pas réellement évolué depuis le début de l’année. »

Un constat que corrobore le sondage exclusif IRS/Rayon Boissons effectués auprès de 652 responsables alimentaires (voir encadré méthodologie). Plus des deux tiers des sondés ont déclaré que la LME n’avait en rien modifié leur travail. Un résultat qui ne satisfera pas les chefs de rayon nostalgiques de « l’ère pré-Galland » où de nombreuses négociations se déroulaient encore dans les points de vente jusqu’à la fin des années 90.

Cependant, si l’application des nouvelles règles commerciales n’a pas eu d’effets concrets sur le quotidien des managers, elle influence la perception de leur métier. Toujours selon l’enquête IRS/Rayon Boissons, les questions relatives à la compétitivité telles que les achats, la gestion du rayon ou la fixation des prix, ont pris de l’importance à leurs yeux. Sur ce dernier critère, un manager sur deux trouve que cette facette du métier devient de plus en plus importante. Un taux qui a progressé de sept points par rapport à la précédente enquête datant de 2007.

Cette préoccupation grandissante pour les prix ne doit pas pour autant masquer de très fortes disparités selon les distributeurs. Sans surprise, les managers des groupes d’indépendants, très prompts à communiquer sur la défense du pouvoir d’achat et bénéficiant d’une plus grande latitude en point de vente, se montrent très sensibilisés sur ces questions. 65 % des chefs de rayon d’Intermarché et de Leclerc considèrent la fixation de prix comme un critère important. De même, les deux tiers des responsables de Leclerc et Système U accordent également plus d’intérêt aux achats. Critère qui enregistre un gain de 10 points en l’espace de deux ans.

Cette tendance est également perceptible dans certaines enseignes intégrées. Plus de 70 % des managers de Cora et d’Auchan trouvent que la fixation des prix et dans une moindre mesure, les achats et la gestion du rayon prennent plus d’importance.

Tous les détails de l'enquête dans le numéro de septembre 2009 de Rayon Boissons

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois