Portrait

Thierry Gaillard, PDG d’Orangina Suntory France

L’ancien patron de Mars Chocolat France a pris les rênes de la filiale du groupe Suntory en juin 2014. Une nomination qui s’est accompagnée de profonds bouleversements pour le deuxième opérateur de soft-drinks dans l’Hexagone.

Photo Thomas Bismuth/Mediatome

Nouvelle organisation, nouvelle équipe, nouveaux locaux, nouvelle communication… Les changements apportés par Thierry Gaillard après une année passée à la tête d’Orangina sont étourdissants. Son premier chantier ? Rassembler les équipes en charge de la production (l’Européenne d’Embouteillage) et celles gérant le business (Orangina-Schweppes) sous une seule bannière baptisée Orangina Suntory France.

À l’automne prochain, l’ensemble disposera d’un siège social unique basé sur l’Île de la Jatte à Neuilly (92). L’objectif est de renforcer le sentiment d’appartenance des 1 317 salariés et de gagner en réactivité sur un marché fortement concurrentiel. « Le lancement de la slim can Orangina en avril dernier a été le premier signe du passage d’une relation clients fournisseurs à un esprit de « one team » et une collaboration plus efficace entre nos deux sociétés », analyse Thierry Gaillard.


« L’un des plus beaux portefeuilles de marques »


Les quatre sites et quelque 700 employés de l’Européenne d’Embouteillage se sont en effet mobilisés pour trouver des solutions techni­ques et faire aboutir le projet en interne. « Dans le passé, des lancements ont pu être ralentis ou ne pas voir le jour du fait d’une distance entre la R&D, le marketing et l’industriel », ajoute le nouveau PDG. Une aberration quand on sait que les deux entités ont le même actionnaire depuis 2011, à savoir le groupe familial japonais Suntory.

N°3 mondial des boissons, avec un portefeuille composé à la fois de BRSA et de spiritueux, le propriétaire « se projette sur le long terme et laisse une grande part d’autonomie aux équipes locales », dixit Thierry Gaillard. Son soutien financier est d’ailleurs non négligeable. 100 millions d’euros ont ainsi été investis ces dernières années pour moderniser les sites de production français. A son arrivée, Thierry Gaillard s’est aussi attaché à comprendre et analyser ce qu’il juge être « l’un des plus beaux portefeuilles de marques de boissons et, peut être, de l’alimentaire en France ».

Malgré des ventes en berne en 2014 (- 1,7 % pour Oasis, - 0,9 % pour Schweppes et - 5,7 % pour Orangina) et un chiffre d’affaires de 741 millions d’euros, le nouveau dirigeant a conscience d’avoir entre ses mains « un terrain de jeu extraordinaire ». Pour preuve : Oasis a doublé ses résultats en cinq ans ! Surtout, Thierry Gaillard joue les équilibristes. D’un côté, il valorise ce qui a été fait avant, comme le chantier entamé dès 2006 sur la baisse de la teneur en sucre dans les boissons. De l’autre, il change ce qui doit l’être à ses yeux.

Pour cela, il s’appuie sur de nouveaux collaborateurs comme Héloïse Tarraud, directrice des relations extérieures et du développement durable et Thierry Aouizerate, directeur marketing. Son plan d’actions s’articule autour de trois axes. Le premier concerne la politique d’innova­tions. Après un record de 107 lancements en quatre ans, il s’agit désormais de rationaliser l’offre, tout en revenant à un niveau promotionnel plus sain. Le deuxième point consiste à relancer les marques via un plan de communication novateur et soutenu. Les quatre signatures phares : Orangina, Schweppes, Oasis et Pulco bénéficient dès cette année de nouvelles copies publicitaires, moins clivantes. Le dernier volet traite de la relation avec les clients et les distributeurs, que Thierry Gaillard souhaite plus constructive. Orangina Suntory travaille ainsi sur l’attractivité du rayon avec une alternative à la démarche merchandising de Coca-Cola. Fort de ce nouvel élan, la part de marché volume du groupe a bondi de 0,4 point depuis le début de l’année 2015. Les premiers effets des secousses de Thierry Gaillard ?

Justine Bessaudou

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois