photo Rayon Boissons

Distribution

Conflit commercial : Coca-Cola réagit face à Intermarché

7 janvier 2020 - Magali MONNIER

Thierry Cotillard, président d’Intermarché, a diffusé une note interne à propos de l’arrêt des livraisons de la part de Coca-Cola. Suite à sa mise en ligne par LSA, le leader des boissons s’est confié à Rayon Boissons pour apporter des précisions.

Plus aucune bouteille de Coca-Cola chez Intermarché et Netto. C’est un scénario qui pourrait bien arriver dans les semaines à venir si la situation ne s’améliore pas. Toutes les marques du leader des boissons pourraient être concernées (Coca-Cola, Fanta, Sprite, Fuze Tea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster). Le contrat commercial entre les deux protagonistes a en effet pris fin le 31 décembre 2019 et, à ce jour, aucun accord n’a été trouvé pour la nouvelle année. Le géant d’Atlanta a donc pris la décision de suspendre les livraisons « dans l’attente de la position d’Intermarché sur les conditions applicables aux commandes livrées à compter du 1er janvier », explique le fournisseur. Selon nos informations recueillies auprès de ce dernier, les magasins disposeraient encore d’environ deux semaines de stocks.

Officiellement, la principale cause de ce désaccord vient de la volonté du distributeur de déréférencer certaines marques de soft-drinks au profit de boissons à caractère plus naturel. Une orientation stratégique qui concerne directement le portefeuille de Coca-Cola même si ce dernier a d’ores et déjà pris le virage de la naturalité avec des produits tels que Honest et de nombreuses déclinaisons en bio.

Mais le mal est plus profond entre les deux acteurs dont le rapport de force s’étale désormais sur la place publique. D’ailleurs, selon les équipes de Coca-Cola auprès de Rayon Boissons, ce sont les références bio de Coca-Cola qui ont été éjectées des rayons en premier lieu sur la fin d’année 2019. Quand Intermarché affirme que l’industriel veut les « contraindre par tous les moyens à détenir une gamme 2020 que nous ne souhaitons pas », le leader des boissons dément en précisant n’être "à l’origine ni d’une quelconque tentative d’imposer nos gammes, ni d’une quelconque rupture des relations commerciales avec le distributeur ». Coca-Cola indique d’ailleurs privilégier le dialogue avec Intermarché. Cet épisode n’est pas sans rappeler le clash entre Coca-Cola et Leclerc au mois de mars 2018. Cette fois-ci, le géant des boissons et Intermarché n’auront même pas eu le temps d’échanger leurs vœux.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois