Exclusivité Rayon Boissons

Coca-Cola lance Monster en France

2 décembre 2008 - Elodie Martel

Selon les informations recueillies par Rayon Boissons, l'energy-drink Monster ferait ses premiers pas en France début 2009. Une excellente nouvelle pour tous les jeunes qui, ayant découvert la marque aux Etats-Unis, se répandent en compliments sur le net, la jugeant plus tendance que Red Bull grâce à son look plus moderne. Qu’ils se rassurent. Ils ne devraient pas attendre longtemps avant que Monster soit déployé sur l’ensemble du territoire hexagonal dans la mesure où Coca-Cola va se charger de la commercialisation. En octobre 2008, le groupe a en effet signé un accord de distribution de l’energy drink dans certaines zones des Etats-Unis, au Canada et dans six pays d’Europe de l’Ouest : le Royaume-Uni, la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, Monaco et… la France.

Monster reste la propriété de l’entreprise Hansen Natural Corporation, basée à Corona, en Floride. Quand Rodney Sacks, un avocat venu d’Afrique du Sud, rachète cette dernière en 1992, elle emploie une douzaine de salariés pour un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. A l’époque, les jus et les sodas qui sortent du site de production se vendent uniquement en Californie. S’inspirant du succès de Red Bull, l’entrepreneur décide de tenter l’aventure en 1997 avec un energy drink baptisé Monster et vendu en format 50 cl quasiment au même prix que le Red Bull en version 25 cl. Une stratégie qui permet à la boisson de se hisser aujourd’hui au rang de première sortie de la catégorie aux Etats-Unis, devant Red Bull. En 2007, le chiffre d’affaires de Hansen Natural Corporation s’est ainsi élevé à 614 millions d’euros. Soit une hausse de + 50 % sur un an. Pour assurer son expansion, l’entreprise a d’abord signé un partenariat avec le géant de la bière Anheuser-Busch à l’échelle des Etats-Unis. Mais avec Coca-Cola, elle entend passer à la vitesse supérieure grâce au savoir-faire du géant d’Atlanta dans l’univers des boissons sans alcool. « Nous sommes ravis de nous associer avec ce leader des boissons, a déclaré Rodney Sacks lors de la signature du partenariat. Nous sommes certains que cela permettra d’asseoir le succès de Monster en Amérique du Nord et dans les autres pays concernés ». Aux Etats-Unis, Coca-Cola devra donc accorder ses violons avec Anheuser-Busch, qui conserve la distribution de Monster dans certaines régions. « Grâce à cet accord, Coca-Cola pourra mener à bien une stratégie qui consiste à détenir la première ou une bonne seconde place sur les marchés où le groupe est présent », analyse dans un communiqué John Brock, PDG de Coca-Cola Entreprises.

En France, Burn se revendique comme le numéro deux des energy drinks en notoriété mais doit livrer une féroce bataille à Dark Dog pour espérer la place de challenger du marché en GMS, derrière Red Bull. Un coude à coude qui ne correspond pas aux objectifs fixés par le groupe Coca-Cola. Lequel pourrait, grâce à Monster, ravir définitivement la place de dauphin de Red Bull. Voire, pourquoi pas, comme aux Etats-Unis, la pole position en volume…

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois