Mouvements sociaux

Une grève en chasse une autre chez Heineken

11 juin 2008 - Karine Ermenier

L’envoi d’un huissier a eu raison du mouvement de grève débuté par les salariés de la brasserie Fischer à Schiltigheim lundi dernier. Lesquels souhaitaient manifester leur mécontentement suite à l’annonce par Heineken de la fermeture du site à l’horizon 2009 et de la suppression de 126 postes. La direction locale d’Heineken a donc fait constater le blocage illégal par les salariés de l’accès aux deux brasseries de Schiltigheim : l’Espérance et Fischer. A défaut d’avoir pu être livré, le brasseur aurait ainsi manqué de boîtes pour sa production de spéciales. Devant une telle situation, la direction d’Heineken aurait menacé les salariés de sous-traiter la production en Allemagne ou aux Pays-Bas. « Nous les soupçonnons d’ailleurs d’avoir mis cette menace à exécution car une citerne de 150 hectolitres a quitté discrètement la brasserie dans la nuit de lundi à mardi » a indiqué ce matin à Rayon Boissons Calogero Scichilone, délégué syndical CFDT. Le mouvement de grève fini, les salariés attendent toujours la réponse à leurs revendications, à savoir la liste précise des postes menacés et les mesures d’accompagnement du plan social prévues pour les salariés de plus de 55 ans. « Nous ne pouvons pas nous battre contre la fermeture du site, reconnaît le syndicaliste. Mais nous souhaitons obtenir des garanties quant aux conditions de départ. » Pour compenser en partie la fermeture de la brasserie Fischer, Heineken prévoit d’investir 31 millions d’euros sur trois ans dans son site de l’Espérance. « Ceci suffira juste à financer une ligne de petits conditionnements mais n’améliorera pas la productivité de l’outil, déjà à saturation », commente-t-on sur place. Il est d’ailleurs prévu qu’une partie de la production soit transférée à Mons-en-Baroeul dans le Nord où Heineken envisage également d’investir 20 millions d’euros pour automatiser la production et construire un nouveau groupe de conditionnement en boîtes. Un gain de productivité qui menacerait 62 postes d’ici 2010. Raison pour laquelle les salariés d’Heineken Mons-en-Baroeul se sont à leur tour mis en grève ce matin. Depuis quelques temps chez Heineken, un mouvement de grève en chasse un autre.

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois