Les acteurs des boissons au soutien de la filière CHR

14 avril 2020 - Camille BOURIGAULT

Pour aider les cafés, hôtels et restaurants fortement impactés par cette crise sanitaire sans précédent, les syndicats et les grandes entreprises du secteur des boissons s’unissent. Via des plateformes en ligne, ils organisent et participent à la collecte des dons pour permettre aux établissements de faire face.

C’est un coup dur qui s’éternise. Depuis l’annonce de la fermeture des cafés, hôtels et restaurants par Emmanuel Macron le 14 mars dernier, l’angoisse monte chez les propriétaires de ces établissements qui vont rester fermer après le 11 mai après les annonces présidentielles hier soir. Ils enregistrent en effet chaque jour un gros manque à gagner. Selon Nielsen, ce sont 17 millions de litres de bière et 1,3 million de litres de spiritueux qui n’ont pas été vendus au mois de mars.

Pour soutenir ce secteur en période de crise, de nombreux organismes professionnels des marchés de boissons (Fédération nationale des boissons, Association brasseurs de France, Boissons rafraîchissantes de France, Fédération nationale des spiritueux, Maisons des eaux minérales naturelles, Union nationale des interprofessions des jus de fruits) se sont donc unis pour créer la plateforme « J’aime mon bistrot ». Sur celle-ci, les Français peuvent précommander depuis ce week-end un bon d’achat d’une valeur de 1,50 € à 50 € dans l’établissement de leur choix, valable dès leur réouverture. « Pour les 10 000 premières commandes, les partenaires fondateurs participent à cet effort de solidarité en créditant 50 % additionnels», précise les acteurs de cette opération sur le site j’aime mon bistrot. L’intégralité de la somme versée est alors collectée par le patron du bar ou du restaurant pour faire face à cette situation compliquée.

Ces partenaires sont composés de grands fournisseurs du circuit hors-domicile : Heineken, Coca-Cola, Pernod-Ricard, Nestlé Waters, Pago, Granini, Danone Waters, Kronenbourg, les Vins d'Alsace ou encore Bacardi-Martini. Ce dernier acteur a également annoncé le déblocage de 1,5 million d’euros pour venir en aide aux bars d’Europe de l’Ouest.

AB InBev, le groupe brassicole belgo-brésilien, a quant à lui, créé sa propre plateforme de soutien baptisée « Bar solidaire ». La filiale française qui réalise plus de 663 millions de chiffre d’affaires par an a elle aussi choisi d’abonder les sommes versées par les donateurs. Elle vient doubler la valeur du bon d’achat en équivalent bière et ce pour un montant cumulé total de 3 000 000 d’euros en valeur commerciale. « En plus des mesures annoncées par le gouvernement, nous espérons que ces initiatives permettront au plus grand nombre d’établissements français, clients AB InBev ou non, de traverser cette crise et de garder l’espoir dans les semaines qui viennent » indique Jacques Lebel, directeur général d’AB InBev France.

De manière générale, les initiatives des acteurs des boissons se multiplient à travers le monde. Le géant des spiritueux Diageo a par exemple mis en place un site de partage d’astuces et de recettes de barmen sur internet en Amérique du Nord. Les consommateurs peuvent soutenir cette démarche en versant des pourboires aux établissements et Diageo offrira 1 million de dollars pendant toute la durée du programme. De quoi redonner un peu d’air à la filière CHR avant le retour du coup de feu !

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois