Taxes sur les alcools : Faut-il craindre le scénario de 1993 ?

16 février 2012 - MR avec JLL

La précédente hausse des droits d’ampleur comparable, sur les spiritueux, a laissé quelques souvenirs chez les fabricants. Intervenue un 1er juillet, elle n’avait pas eu d’effet notable sur les ventes du second semestre 1993. En revanche, le rayon avait enregistré un recul de chiffre d’affaires de - 4,5 % l’année suivante, c’est-à-dire en 1994. «Les whiskies ont mis deux ans à se remettre des hausses de prix », se souvient Patrick Flahaut, chef de groupe liquides chez Auchan.

Toutefois, la situation semble cette fois-ci différente. « Les hausses n’affectent pas toutes les catégories de la même façon et il faut s’attendre à des transferts de consommation vers les produits peu ou pas inflationnistes », observe Caroline Doche, directrice category management chez Bacardi-Martini. Exemple : les rhums des DOM-TOM et les vins doux naturels. «Sur les segments les plus touchés, nous attendons des baisses de volumes comprises entre - 1 % et - 6 %, avec de fortes variations selon les marques », avance Anna Luc, directrice marketing de La Martiniquaise

L'ensemble de l'enquête "Comment Vivre avec les Nouvelles Taxes" est à lire dans le N° de Février 2012 de Rayon Boissons

Renseignements : Anne Pillet au 02 99 32 21 21 ou apillet@editionsduboisbaudry.fr

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois