Diaporama

Visite de l’usine de Refresco à Margès

2 décembre 2022 - Justine Bessaudou

Refresco France a ouvert les portes de son usine de Margès (26) à Rayon Boissons. L’occasion de passer en revue les installations du leader indépendant de l’embouteillage et de rencontrer Sébastien Lacout, le directeur du site industriel drômois depuis le mois de mai dernier. Tour d’horizon en photos.

  • Visite de l’usine de Refresco à Margès

    • Sébastien Lacout, le directeur du site industriel de Margès (26) depuis le mois de mai 2022, nous a accompagnés dans cette visite d’usine. A la tête des 300 personnes qui font tourner l’usine en continu, ce passionné d’emballages et des Hommes a fait ses armes chez Coca-Cola Europacific Partners puis chez Nestlé Waters en tant que responsable technique du site de Perrier.

    • A l’entrée du site : la salle cohésion. « C’est un endroit où nous permettons aux salariés de déconnecter, de décompresser », explique Sébastien Lacout, le directeur du site industriel de Margès. Des animations et des cadeaux collectifs (comme une table de tennis de table ou des transats durant la saison estivale) viennent rythmer le quotidien des employés.

    • Autre preuve des valeurs humaines prônées par Refresco France : un mur entier met en avant les salariés du site industriel, en dehors de l’usine. Et Sébastien Lacout ne compte pas en rester là : il entend afficher sur le mur d’en face des clichés des employés en train de travailler. Objectif : susciter l’engagement, la créativité et la fierté de chacun.

    • L’usine de Margès est la plus poussée des unités françaises de Refresco. Quatre lignes sur les six en fonctionnement embouteillent des boissons plates aseptisées. « Notre catalogue de produits comprend environ 600 articles, illustre Sébastien Lacout. La ligne la moins complexe peut gérer 14 formats de bouteilles. »

    • Chaque ligne sort en moyenne 20 000 bouteilles par heure. « Entre les changements de formats et les pannes, sur 24h, il y en a seulement la moitié qui est productive », avance Sébastien Lacout. Les runs de production varient de 30 000 à 140 000 unités, ce qui génère des modifications fréquentes sur les lignes. Les conducteurs de ligne disposent tous au moins d’une casquette supplémentaire que leur titre d’origine. « Il y a une vraie reconnaissance à la polyvalence », justifie le directeur du site.

    • La production d’une bouteille suit un cheminement précis : la préforme est d’abord chauffée puis soufflée à 40 bars dans un moule fermé afin de lui donner la forme désirée. La bouteille passe ensuite à la remplisseuse, à la boucheuse puis à l’étiqueteuse ou à la sleeveuse. Elles sont ensuite regroupées par deux, quatre ou six afin d’être filmées en pack.

    • L’usine est équipée d’une dizaine d’AGV (chariots auto-guidés) installés par l’entreprise BA Systèmes basée à Mordelles (35). Ces chariots véhiculent les palettes et remplacent les anciens caristes. Lors de notre visite, six d’entre eux étaient en fonctionnement.

    • Sur le site de Margès sont entreposées 20 000 palettes de produits. 20 000 autres sont stockées dans un entrepôt déporté, situé sur la commune de Saint-Donat-sur-l’Herbasse, à quelques kilomètres. Ces 40 000 palettes représentent quatre semaines de stock pour les clients.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois