Spécial fin d'année

Le saké veut surfer sur l'effet sushis

20 décembre 2011 - Jean-Louis Laboissière

Gare à la confusion ! La boisson très forte, distillée et aromatisée à la rose, servie en toute fin de repas dans les restaurants chinois n'est pas du saké. Le « véritable » saké ressemble à du vin par sa teneur en alcool (généralement entre 13° et 15°) avec un goût parfumé doté d'une touche d'amertume. Elaboré dans certaines provinces du Japon selon des méthodes traditionnelles, il provient de la fermentation du riz trempé dans l'eau sous l'action des levures. Incolore, il se loge dans des flacons de 50 cl ou bien 72 cl, une particularité du pays du soleil levant...

Autant d'éléments que les clients d'Auchan vont bientôt pouvoir apprécier. L'enseigne propose à partir de la mi-décembre, deux références de saké dans un tract événementiel où il est également question de sushis. Auchan a opté pour une offre haut de gamme, avec Kyo bleu à 13,5° et Kyo rouge à 14,5°, deux cuvées positionnées autour des 15 € en 50 cl et fournies par La Maison du Whisky. « Nous souhaitons faire découvrir des alcools totalement méconnus sur lesquels les consommateurs ont une fausse idée », annonce Paul-Edouard Pinte, acheteur spiritueux et champagnes pour Auchan.

Chez d'autres distributeurs, les choses bougent également. Carrefour devrait bientôt tenter l'expérience tandis que les linéaires de Cora accueillent la marque Hokkan, importée par la société Paris Store. Cette dernière est vendue 8,99 € les 72 cl. « Le saké a déjà nettement progressé sur le marché français ces dernières années pour atteindre 90 000 litres, essentiellement réalisés en épicerie et dans la restauration », constate Marie-Dorothée Corneau, chef de projets trade marketing pour La Maison du Whisky. Le phénomène est en tout cas lancé autour d'un produit qui peut s'apprécier frais, à température ambiante ou bien légèrement chauffé...

L'essor des sushis reste le moteur de cette niche prometteuse. Les ventes de sashimis, makis et autres nigiris ont bondi de + 16 % en hypermarchés en 2010. Avec seulement 5 % de foyers acheteurs en GMS contre 35 % dans les autres circuits, le potentiel des sushis et donc du saké semble important. « C'est une offre qui, avec les bières japonaises, va venir en complément des bars à sushis mis en place chez Auchan par les équipes de la poissonnerie », précise Paul-Edouard Pinte. [...]

Retrouvez l'article complet dans le numéro de décembre 2011 de Rayon Boissons.

Renseignement : Anne Pillet au 02 99 32 21 21

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois