Bières

Heineken fermera la brasserie française de Schiltigheim d’ici trois ans

15 novembre 2022 - Camille BOURIGAULT

Le groupe brassicole vient d’annoncer la fermeture de son site de Schiltigheim, près de Strasbourg, dans un contexte de baisse des parts de marché. Il annonce par ailleurs un plan d’investissement pour ses sites de Marseille et Mons-en-Barœul. Explications.

Adieu l’Alsace. Le brasseur Heineken a annoncé hier la fermeture de l’un de ses trois sites de production français, situé à Schiltigheim dans le Bas-Rhin. Une annonce faite dans un contexte de « baisse des parts de marché », dixit le communiqué de l’entreprise, " qui s’explique notamment par l’augmentation du coût des matières premières et de l’énergie, l’impact de long-terme de la crise sanitaire sur le secteur des cafés-hôtels-restaurants et une concurrence accrue ".

Le groupe a également attribué cette suspension d'activité aux « nombreuses contraintes auxquelles est soumis le site », à la situation du site en centre-ville qui « empêche tout agrandissement », aux « coûts de production trop importants du fait de certains équipements vétustes », à sa « stratégie de diversification industrielle qui n’a pas porté ses fruits » ainsi qu'à "une faible performance environnementale ". C’est donc la fin d’une époque pour cette usine qui produisait notamment les marques Desperados et Fischer depuis la fermeture de la brasserie Fischer en 2009.

Mais Heineken ne renonce pas pour autant à développer son outil industriel français puisque le brasseur compte transférer l’activité sur ses usines de Mons-en-Barœul (59) et de Marseille (13). Ces sites bénéficieront d’un plan d’investissement de 100 millions d’euros afin de permettre leur agrandissement et « l’amélioration de la performance environnementale ».

« Ce projet de concentration de notre outil de production sur deux brasseries au lieu de trois actuellement est nécessaire pour assurer notre compétitivité en France à long terme [...] , a déclaré Pascal Gilet, PDG de Heineken France. Nous examinerons également avec attention toute offre de reprise du site qui pourrait être proposée. » À noter que pour l'heure, le projet de fermeture de la brasserie concernerait 220 postes. La direction de Heineken France s’engage donc à ce que des opportunités de reclassement interne soient proposées à l’ensemble des salariés de Schiltigheim.

Pour rappel, Heineken, la deuxième plus grande entreprise brassicole au monde après AB InBev, a enregistré un bénéfice net de 3,32 milliards d'euros en 2021 après une perte de 204 millions d'euros en 2020.

Cette multinationale produit et commercialise plus de 300 marques de bière et de cidre, dont Heineken, Pelforth, Affligem ou encore Desperados et emploie plus de 85 000 personnes à travers le monde.

 

 

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois