Bilan 2011

Ces boissons qui résistent à la crise

[...] Les performances insolentes affichées par les boissons sans alcool et les bières détonne de l'univers des produits de grande consommation. Sur les dix premiers mois de l'année 2011, la hausse de leur chiffre d'affaires tourne autour de + 6 %, contre environ + 2 % pour l'ensemble des produits de grande consommation. De même, les difficultés rencontrées ces derniers mois par les champagnes et spiritueux sont pour partie palliées par un rebond sensible sur les vins tranquilles. Lesquels ont été dopés par un millésime 2009 bien valorisé sur les bordeaux et de bonnes foires aux vins d'automne (cf. N° de décembre 2011 p 26).

Les volumes suivent

Faut-il voir dans cette vitalité des boissons un simple effet de l'inflation ? C'est surtout vrai pour les jus de fruits où le différentiel entre l'évolution en volume (+ 1,8 %) et en valeur (+ 6,3 %) est très prononcée du fait de l'explosion du prix de la matière première. En dehors des spiritueux, les autres catégories phares du rayon liquides alignent des croissances en volume largement positives sur les douze derniers mois : + 2,6 pour les bières, + 3,2 % pour les eaux, + 4 % pour les soft-drinks.

De même, l'impact d'un printemps particulièrement chaud et d'un bel été indien doit être modéré. Le calamiteuse météo de juillet avait en bonne partie englouti les croissances vertigineuses enregistrées en avril et en mai. Plus étonnant sur les périodes allant de juillet à octobre 2011, c'est à dire au plus fort de la crise et en plein retour de l'inflation, les boissons sans alcool sont parvenues à enregistrer des volumes en progression de + 0,6 % et les bières de + 2,7 %. Des performances inégalées sur les autres rayons. L'épicerie et la crémerie se contentent de très légères hausses (+ 0,4 % et + 0,5 %,) le DPH, les surgelés et glaces ou le frais LS non laitier sont, quant à eux, dans le rouge.

Des marques piliers

La présence de marques emblématiques constitue un atout majeur au rayon liquides. Surtout en période de crise économique. Les catégories qui contribuent le plus à la croissance des boissons sont aussi celles qui peuvent s'appuyer sur des piliers. C'est flagrant sur les eaux de source avec Cristaline, les eaux minérales avec Evian, les colas avec Coca, les bières de spécialités avec Leffe ou Desperados, les bières spéciales avec Heineken et 1664 [...].

L'article complet est à retrouver dans le numéro de janvier 2012 de Rayon Boissons qui sortira le 10 janvier prochain.

Rayon Boissons - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES BOISSONS EN GRANDE DISTRIBUTION

● L’expertise du seul magazine dédié aux boissons en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et dossiers produits
● L’évolution chiffrée et les tendances fines du rayon liquides et vins

Profitez d'une offre découverte 3 mois