Rayon-Boissons / Vins / 400 millions d’euros de profits pour le groupe Castel

400 millions d’euros de profits pour le groupe Castel [Benoît Moreau]

30 Mars 2009
Pierre Castel, patron du conglomérat familial (photo : DR)

60 ans après sa création, le groupe Castel se porte bien. Dans un entretien accordé aux journalistes de Rayon Boissons, Pierre Castel a reconnu que son groupe éponyme générait désormais 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Surtout il dégagerait 350 à 400 millions de résultats. La branche vins, dont le CA avoisine un milliard d’euros, ne pèserait que pour 7 à 8 % dans le bénéfice global. « Nous avons beau être leader des vins tranquilles en France, ce n’est pas une activité qui rapporte beaucoup », glisse amusé Pierre Castel.

L’essentiel des revenus du conglomérat familial provient des activités verrières, brassicoles, sucrières sur le continent africain. «Nous possédons une quarantaine de sites en Afrique où nous écoulons 30 millions d’hectolitres de bières », indique Pierre Castel. Pilotée depuis le siège de Genève, la branche bières peut s’appuyer sur un centre technique digne des plus gros brasseurs du secteur comme AB-Inbev ou Heineken.

Le groupe vient d’ailleurs d’investir 300 millions d’euros pour moderniser ses brasseries africaines. De lourds investissements qu’il a pu aisément financer via les 860 millions d’euros que lui ont rapporté la cession à son ancien partenaire Pierre Papillaud du total de ses actions (60 %) du holding Alma. Lequel regroupe les eaux de source Cristaline et minérales de Neptune (St-Yorre, Courmayeur…),. Le reste de ce trésor de guerre pourrait servir Castel à revenir… dans les eaux. « Je ne m’interdis rien », avoue l’entrepreneur. En attendant, Castel va officiellement se lancer sur un nouveau marché : celui des huiles d’olives. Le groupe possède des oliviers au Maroc. Un pays où il est déjà propriétaire de vignes dans la région de Meknès et de Doukkala.

Le groupe Castel est également bien présent en Russie et dans le Caucase. Il peut aussi compter sur une bonne implantation en Chine via cinq ou six distributeurs locaux. « Le marché chinois représente aujourd’hui 10 millions de bouteilles avec des marges correctes», se félicite Pierre Castel.

A 82 ans, l’homme d’affaires est à la tête d’un petit empire planétaire. Son groupe emploie directement 10 000 salariés et même 18 400 personnes en intégrant les activités annexes. A ceux qui s’inquiètent pour l'avenir de l'entreprise, Pierre Castel assure que sa succession a été dûment préparée. Une fondation familiale, régie par une charte stricte, devrait garder le contrôle de l’entreprise

Le magazine du mois