Rayon-Boissons / Spiritueux et Champagnes / Premiumisation : Pernod Ricard persiste et signe

Premiumisation : Pernod Ricard persiste et signe [J.L.L.]

7 Juillet 2009

« Luxury in a bottle » (« du luxe en bouteille »). Ce slogan figure plus que jamais en haut de la page d’accueil du site de Pernod Ricard et comme accroche dans sa communication institutionnelle. La crise a-t-elle changé l’orientation résolument qualitative prise par le groupe français ces dernières années ? Non, expliquent ses dirigeants.

Pierre Pringuet, nouveau directeur général, enfonce le clou. « Les marques haut de gamme ont cette capacité de traverser les crises et de poursuivre leur développement sur le long terme. Nous allons continuer à construire l’avenir du groupe dans cet esprit ». 75 % du portefeuille de Pernod Ricard se compose d’ailleurs de signatures commercialisées à plus de 17 dollars, seuil au-delà duquel une référence devient premium.

L’argument fort de Pernod Ricard pour soutenir sa stratégie élitiste est le potentiel important que représentent les nouvelles économies incarnées par le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine (appelées collectivement les BRIC), face au risque de saturation en Occident. Ces BRIC devraient devenir prépondérantes dans les prochaines décennies. En 2050 selon les projections, la Chine et l’Inde devraient se placer respectivement au premier et au troisième rang mondial en termes de richesse nationale ! Le Brésil et la Russie occuperaient alors les cinquième et sixième positions.

Une bonne nouvelle pour le numéro deux mondial des spiritueux qui entend être le premier à capter la clientèle des nouveaux riches assoiffés de statut. De quoi faire oublier - ou du moins minimiser - les difficultés des ventes d’alcools aux Etats-Unis ou en Grande Bretagne et plus largement le déclin du secteur CHR en Europe.

Le magazine du mois