Rayon-Boissons / Spiritueux et Champagnes / Belvédère veut garder ses marques Sobieski, Marie Brizard et William Peel

Belvédère veut garder ses marques Sobieski, Marie Brizard et William Peel [J.L.L.]

24 Avril 2009
(photo www.belvedere.fr)

Pas question de céder les marques phares du groupe Sobieski, Marie Brizard et William Peel ! Jacques Rouvroy, le PDG et co-fondateur de Belvédère, l’a rappelé dans son projet de sortie de la procédure de sauvegarde appliquée à son groupe depuis le 16 juillet 2008.

Une décision judiciaire prise à l’initiative de Belvédère alors que des détenteurs de titres réclamaient un remboursement anticipé de leurs créances.Le 21 avril dernier devant le tribunal de commerce de Dijon, le groupe franco-polonais a annoncé un remboursement de sa dette totale nette de 550 M€ sur 10 ans. Une somme qui représente près de la moitié d’un chiffre affaires de 1,2 milliard d’euros pour 2008, en hausse de + 14 % sur un an.

Outre les bénéficies espérés pour éponger ce passif, le nouveau plan repose sur des cessions d’actifs « non stratégiques » comprenant de l’immobilier en Pologne, en Lituanie ou en Bulgarie ainsi que la vente de marques. Mais quelles marques ? A priori, la vodka Sobieski, porte-drapeau avec ses 25 millions de litres écoulés au plan mondial, n’est pas concernée. Tout comme la structure Marie Brizard. Cette dernière pourrait toutefois alléger son portefeuille. Après la disparition du pôle sans alcool, le vin qui représente près de 150 M€ suscite des interrogations.

Concernant le reste du portefeuille de Marie Brizard, les liqueurs et le scotch William Peel semblent des pièces maîtresses. En revanche, des négociations pourraient s’ouvrir autour de la tequila San José, du gin Old Lady’s, du porto Pitters, du cognac Gautier ou encore de l’anis Berger. Après avoir repris Duval et Casanis, La Martiniquaise serait d’ailleurs tenté par Berger.

Le magazine du mois