Rayon-Boissons / Portraits / Portrait de Pascal Claret, chef de file liquides de Système U

Distributeur

Portrait de Pascal Claret, chef de file liquides de Système U [Benoît Moreau]

10 Mars 2017

Fils d’agriculteurs, Pascal Claret a démarré sa carrière dans la grande distribution comme manutentionnaire chez Leclerc en 1989. Vingt ans plus tard, il devient associé U. Très investi au sein du groupement, le patron du Super U de Carquefou (44) a pris la tête de la file liquides de la centrale nationale en 2013. Il participera le 23 mars prochain à la Matinale de Rayon Boissons.

La vue plongeante sur la vallée de l’Erdre vaut le détour. C’est dans cet endroit bucolique que Pascal Claret réalisera bientôt son rêve d’enfant : devenir agriculteur. L’associé U vient en effet d’acquérir une ferme à Sucé à quelques kilomètres de son Super U de Carquefou, dans la banlieue nantaise. En plus de retaper une vieille longère, il plantera un verger de pommiers sur 7 ha. « Les premières récoltes se dérouleront dans six ans », espère celui qui s’est rapproché de Kerisac et des Jardins de l’Orbrie pour l’embouteillage et le suivi technique pour faire du cidre et du jus de pomme bio. D’ici là, d’autres chantiers l’atten­dent. Des travaux sont engagés au niveau de son point de vente. En outre, Pascal Claret poursuivra son engagement au sein du groupement. Sa fonction de chef de file liquides lui vaut de passer en moyenne un quart de son temps au siège de Système U à Rungis (94). « La centrale est l’aboutissement d’une vie professionnelle, insiste le chef d’entreprise de 47 ans. Tu donnes un vrai sens à ton implication au sein du groupement. »

De tels propos prennent un sens particulier dans la bouche de Pascal Claret. Contrairement à bon nombre d’associés U, il n’est pas issu d’une famille de Nouveaux Commerçants. Son parcours est celui d’un self-made man. Fils d’agriculteurs, il se prédestinait au même métier que ses parents. C’est en 1989 qu’il va découvrir la grande distribution. Au retour du service militaire, il décroche un emploi de manutentionnaire au Leclerc de Paridis à Nantes.

Sa rencontre avec Joseph Fourage va tout changer. Ce baron du mouvement Leclerc repère très vite le jeune homme de 20 ans travailleur et courtois. Au bout de six mois, il lui propose de gérer la signaléti­que publicitaire et promotionnelle de son hypermarché nantais. « Il a été séduit par mon autonomie », se souvient Pascal Claret, admiratif de cet entrepreneur décédé en 2016. Deux ans plus tard, Joseph Fourage le nomme acheteur épicerie du Leclerc Paridis. « Je me suis retrouvé à encadrer une vingtaine de personnes alors que je ne connaissais rien au management », relève-t-il. En 1995, Pascal Claret poursuit sa carrière au Leclerc d’Atlantis comme chef de département PGC au moment où Joseph Fourage cède cet hypermarché à son gendre Pierre Chartier. La transition s’avère difficile. Pascal Claret démissionne. « J’ai été formé à l’école Fourage pas forcément à celle de Leclerc, reconnaît-il. Et puis j’avais déjà dans l’idée de reprendre une entreprise. » C’est du côté de Système U que Pascal Claret va rebondir. Il devient adjoint à la direction de l’Hyper U de La Chapelle-sur-Erdre (44). Et ce, jusqu’au basculement du magasin sous l’enseigne Géant Casino en janvier 2000. Pas question pour Pascal Claret de quitter les U ! Il fait la connaissance de Philippe Bureau à la recherche d’un directeur pour son supermarché de Carquefou qui doit s’agrandir. « Quand je suis arrivé, le magasin faisait 1 500 m² et réalisait six millions d’euros de chiffre d’affaires pour 50 salariés, précise Pascal Claret. Aujourd’hui c’est 42 millions d’euros, 160 salariés et une surface de vente de 3 750 m². » Entre-temps, les extensions se sont enchaînées. La plus importante se déroule après la reprise en location-gérance du fonds de commerce par Pascal Claret en 2009. La succession a été bien préparée. En 2007, Pascal Claret a intégré une formation pour postuler comme associé U. La même année, il s’implique pour l’enseigne aux achats bazar. En 2013, alors qu’il vient tout juste d’acquérir le fonds et les murs, Pascal Claret prend l’animation de la file liquides. Un rôle de chef d’orchestre qu’il apprécie. « Il faut être intéressé », glisse l’associé. Une passion qu’il fera partager le 23 mars 2017 lors de la Matinale Rayon Boissons.


A lire aussi :


Le magazine du mois