Rayon-Boissons / Portraits / Jean-Hervé Chassaigne, Président d’Ogeu

Portrait

Jean-Hervé Chassaigne, Président d’Ogeu

5 Mai 2014

Depuis qu’il a délesté le groupe Ogeu de son activité emballages, Jean-Hervé Chassaigne s’investit à 100 % dans son métier de fabricant de boissons. Avec les récents rachats des sources de Saint-Lambert et de Plancoët à Nestlé, l’entrepreneur pyrénéen veut tailler des croupières en région aux géants nationaux, sur les eaux… mais aussi sur les colas.

Jean-Hervé Chassaigne préside un groupe qui compte 120 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. (Photo Rayon Boissons)

Porter des marques au niveau national, Jean-Hervé Chassaigne laisse cette affaire aux géants du secteur, comme Danone et Nestlé. Le président d’Ogeu veut creuser son sillon sur les signatures régionales. Depuis qu’il a racheté à Nestlé les sources de Saint-Lambert, l’été dernier, et de Plancoët, en fin d’année 2013, le président de la Société des Eaux Minérales d’Ogeu (SEMO) se veut ambitieux dans les régions où il est implanté. À commencer par chez lui.

L’entrepreneur des Pyrénées-Atlantiques affronte Coca-Cola dans le Sud-Ouest en lançant Sowest, un cola régional bien soutenu au plan commercial et marketing. « Il y a une prise de risque qui correspond à l’esprit d’entrepreneur de ma famille », explique à Rayon Boissons Jean-Hervé Chassaigne, qui est la 3e génération à la tête de l’entreprise.

Mais ce n’est pas tout. Le minéralier indépendant a décidé d’ancrer davantage l’eau minérale Plancoët dans son territoire breton en remodelant son packaging et son identité visuelle d’ici la fin de l’année. À Saint-Lambert, dans les Yvelines, Jean-Hervé Chassaigne n’attend plus que l’homologation en eau minérale de sa nouvelle marque Chevreuse pour séduire les Parisiens en mal d’identité régionale avec une bouteille en PET recyclée.

Ne reste que la source Beaupré, acquise en 1998 dans le Var, qui pourrait, à son tour, jouer la carte de la Méditerranée. Seule l’eau minérale gazeuse à la marque Ogeu jouit d’une distribution nationale chez Carrefour mais aussi désormais dans les hypermarchés franciliens d’Auchan. Une diffusion qui vient compléter son ancrage dans le grand quart Sud-Ouest chez Intermarché et Leclerc.

Quatre régions avec quatre marques d’eaux, une de cola, et, à terme, une force de vente intégrée aux quatre coins de la France, Ogeu ne se cache plus. « Nous sommes désormais leaders sur les marques d’eaux régionales », assure Jean-Hervé Chassaigne. Un beau projet pour ce quadragénaire qui, il y a six mois à peine, était encore un acteur « modeste » dans l’univers des boissons sans alcool.

MDD : 50 % de l’activité

Propulsé à la quatrième place des minéraliers, derrière Nestlé, Danone et Roxane, ce patron de PME entend équilibrer son portefeuille entre, d’un côté, les marques de distributeurs, qui pèsent la moitié de l’activité, et, de l’autre, ses marques propres.

Le recentrage du groupe sur les boissons sans alcool est pourtant récent. En avril 2013, juste avant les rachats de Saint-Lambert et de Plancoët, Jean-Hervé Chassaigne s’est ainsi séparé de l’activité d’emballage et de flexible que son père avait développée au début des années 70. En plein âge d’or du plastique, le flair de Jacques Chassaigne ne l’avait pas trompé. Devenue à l’époque premier fabricant des films souples et thermorétractables en France, la branche packaging de SEMO était parvenue à flirter avec les 60 millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin des années 2000.

Cette audace se transmet d’une génération à l’autre. Après la seconde guerre mondiale, la grand-mère se lançait dans l’embouteillage de l’eau pour faire face au déclin du thermalisme. « Il faut qu’une PME raconte une histoire », assure son petit-fils. Une sacrée saga familiale que celle de ces entrepreneurs pyrénéens…

Léa Lesurf avec B.Mo.