Rayon-Boissons / Distribution et magasins / Les trois temps forts de la soirée whiskies et rhums de Cora Caen (14)

Reportage

Les trois temps forts de la soirée whiskies et rhums de Cora Caen (14) [J.L.L.]

4 Décembre 2017

Rayon Boissons était présent le 1er décembre à la soirée whiskies et rhums du Cora Caen (14). Pour sa sixième édition, l’événement tenu de 17 h à 21 h dans les bureaux de l’hypermarché a rassemblé 350 personnes. Le chiffre d’affaires a atteint 12 500 € pour un panier moyen de 85 €.

Un record d’affluence. Cette année, la soirée whiskies et rhums de Cora Caen (14) a rassemblé 350 personnes. Surtout, le chiffre d’affaires de l'événement qui s’est déroulé vendredi 1er décembre a franchi le seuil des 10 000 € pour atteindre 12 500 € avec un panier moyen de 85 €. De quoi donner le sourire à Arnaud Levert (notre photo), le manager liquides de cet hyper normand de 10 500 m². Pour la sixième édition d’un événement tenu de 17 h à 21 h dans les bureaux du magasin, avec des salles de réunion transformées en show-room pour spiritueux premium, le succès était au rendez-vous.

Cette soirée sur invitation s’est répartie dans trois salles. Avec, à chaque espace son ambiance !

La pièce principale se composait de huit stands animés par des fournisseurs. Aux six majors du secteur incarnés par Pernod, Ricard, Lixir, Brown-Forman, Moët Hennessy Diageo (MHD) et Rothschild France Distribution (RFD), s’ajoutaient deux « régionaux » : Spirit France de Pont-l’Evêque (14) qui possède le calvados Père Magloire et Slaur Sardet du Havre (76) avec son « calva » Busnel et son rhum Chauvet.

Une autre salle était spécifiquement dédiée à des whiskies de niche. Des cuvées venues de France avec le Lorrain Rozelieures, du Japon à travers Kirin et Nikka from the barrel, d’Inde avec Paul John ou de Taïwan via Kavalan. Autant de produits positionnés à 30 €, 40 € voire 60 € et qu’Arnaud Levert tient à proposer aux participants.

Même esprit « caviste » dans la troisième salle, consacrée pour sa part à des rhums de dégustation généralement absents des GMS. L’occasion de goûter Don Papa, Kraken et Diplomatico reserva exclusiva mais également Millonario du Pérou, El ron prohibido du Mexique ou encore Angostura 1824 et 1919 de Trinité-et-Tobago.

Le magazine du mois