Rayon-Boissons / Distribution et magasins / La stratégie des enseignes pour les foires aux vins 2009

La stratégie des enseignes pour les foires aux vins 2009 [F.G.]

26 Août 2009

Les enseignes avaient fait fort. Au moment même où la crise économique commençait à sévir Carrefour, Leclerc et consorts n’ont jamais proposé une offre aussi élitiste en termes de prix que lors des foires aux vins 2008. Selon A3 Distrib, et comme révélé lors des Ateliers du Vin de Rayon Boissons en collaboration avec les Éditions Dauvers, près de 40 % des références de ces enseignes se trouvaient à plus de 11 € contre 35 % en 2007 et 30 % en 2006.

Pour expliquer le phénomène, les distributeurs pointent volontiers du doigt les grands crus dont les niveaux de prix ont atteint des sommets. Soit. Mais l’embourgeoisement plus général des assortiments est indéniable. Ce que n’ont pas manqué de sanctionner les consommateurs avec des foires en vins d’automne en baisse sensible : - 8 % en volume à 43,7 millions de litres et – 7 % en chiffre d’affaires à 305 millions d’euros selon les données d’Iri-France.

Les enseignes d’hypermarchés ont été les plus touchées (cf. résultats ci-contre). Pour se relancer, ces dernières affichent clairement leurs intentions de replacer le prix au centre des débats. « Nous allons mettre l’accent sur l’accessibilité de notre foire aux vins, souligne Oliver Mouchet, chef de groupe vins d’Auchan. Nous sommes à l’écoute de nos clients. Et c’est un besoin qui se fait plus que jamais ressentir. »

Le son de cloche s’avère sensiblement identique chez Carrefour. L’offre, aussi classique soit-elle, doit rester à la portée des budgets les plus serrés. « Cette année, c’est l’occasion de mettre en avant des vins issus d’autres régions que Bordeaux », avance Benjamin Stainmesse, responsable marketing foires aux vins de Carrefour.

Même Leclerc, dont le prix bas est inscrit dans les gênes de l’enseigne, avait quelque peu perdu le sens des réalités. « Nous avons constaté que les consommateurs n’avaient pas les moyens d’acheter des vins chers, renchérit Stéphane Berthy, adhérent et acheteur vins de Leclerc. Nos remontées auprès des fournisseurs ont d’ailleurs été payantes car nous proposons cette année des produits incontournables de l’opération à des prix plus abordables. »

Les supers dans le bon tempo

Reste que la valorisation de l’offre des foires aux vins d’hypers a profité aux enseignes de supermarchés moins portées sur les grands crus onéreux. À commencer par Champion/Carrefour Market, Système U et Intermarché dont le succès en foires aux vins ne s’essouffle pas. Système a ainsi fait du rapport qualité/prix son véritable leitmotiv. « Notre chiffre d’affaires a progressé alors que Bordeaux, qui représente 40 % des ventes, a reculé de – 4 % à cause de la baisse des primeurs 2006, analyse Emmanuel Podevin, chef de produit vins chez Système U. C’est bien la preuve que ce sont les vins vendus moins chers qui ont permis d’accroître les ventes en 2008. »

Le magazine du mois