Rayon-Boissons / Distribution et magasins / Des ventes en baisse de - 2,1 % pendant la foire aux vins 2018

Bilan

Des ventes en baisse de - 2,1 % pendant la foire aux vins 2018 [J.B.]

25 Janvier 2019

Pénalisée par le recul des vins tranquilles et surtout des bordeaux, la catégorie a vu régresser ses ventes sur la période des foires aux vins. Rayon Boissons revient sur cette opération majeure avec les données exclusives de Nielsen.

Photo Rayon Boissons

Pour analyser la foire aux vins 2018 et mesurer son évolution sur un an, Nielsen a passé au crible l’intégralité des ventes de vins tranquilles, champagnes et effervescents sur une période de sept semaines (du 26 août au 13 octobre) en hypers, supers, drives, magasins de proximité et supermarchés à dominante marques propres. Voici les conclusions de l’institut.

-

  • La valorisation permet de limiter le recul du chiffre d’affaires

Cette année, la foire aux vins d’automne n’a pas généré de chiffre d’affaires additionnel avec des ventes en recul de - 2,1 % en valeur. En volume, la baisse est encore plus importante (- 4,4 %) malgré une hausse significative du nombre de références sur prospectus (+ 15 %).

-

  • Les grands supermarchés à la fête

Les grands supermarchés de plus de 2 000 m² sont les grands gagnants de la foire aux vins 2018. Alors qu’ils ne pèsent que 24 % des ventes, ils ont représentés 89 % des gains en valeur de l’opération. Leur chiffre d’affaires a progressé de + 2,6 % par rapport à l’édition précédente. Autre circuit dynamique : les drives dont les ventes ont bondi de + 4 %.

Nielsen

-

  • Les vins tranquilles à la peine

Les ventes de vins tranquilles ont régressé de - 2,4 % en valeur durant la période des foires aux vins 2018. La catégorie contribue ainsi à 77 % du recul de l’opération. Seuls les effervescents ont pétillé cette année avec un chiffre d’affaires en progression de + 3,3 %.

Nielsen

-

  • Les bordeaux dans le rouge

79 % du recul des vins lors de l’opération automnale 2018 revient aux bordeaux. Les appellations les plus en difficulté sont, dans l’ordre, le bordeaux générique, puis les haut-médoc, médoc, moulis-en-médoc et saint-émilion grand cru.

-

  • Les vins bio décevants

Les vins bio ont été moins performants sur la période des foires aux vins d’automne (+ 10,1 %) qu’en fond de rayon sur la totalité de l’année 2018 (+ 19,9 %). Lors de la dernière opération d’automne, les bouteilles labellisées AB ont représenté 4,1 % des ventes, alors que leur part était de 6,7 % au sein de l’offre des enseignes.

Le magazine du mois