Rayon-Boissons / Distribution et magasins / Comment s'opère le « mercato » des acheteurs de la grande distribution

EXCLUSIF ! Imprimer
Recrutement

Comment s'opère le « mercato » des acheteurs de la grande distribution [Benoît Moreau]

2 Mars 2012
(i-stock)

Retrouvez tous les organigrammes des centrales d'achats de chaque enseigne remis à jour sur notre site www.rayon-boissons.com :

C’est sans conteste le transfert du début de l’année 2012 dans les boissons. Auparavant category manager liquides chez Monoprix, Jean-François Rovire est depuis février le tout nouveau chef de groupe vins de Système U. Révélée en exclusivité par Rayon Boissons sur son site internet le 12 janvier dernier, cette annonce demeure toutefois un cas isolé. La plupart des recrutements d’acheteurs se font en effet dans le sens inverse, c'est à dire de groupements d’indépendants vers les enseignes intégrées.

L’été dernier, Ludovic Paternotte a ainsi rejoint la centrale d’achats vins du groupe Casino après avoir officié comme chef de file vins d’Intermarché jusqu’en 2010. De même, Frédéric Blin, qui était chef de produits spiritueux de Système U, a atterri courant 2011 comme négociateur au sein de la branche vins de Carrefour. Un groupe qui s’est montré particulièrement actif sur le marché des transferts. En provenance d’Intermarché, Guillaume Georgeron et Philippe Errot sont aussi partis chez Carrefour. « Si la notoriété d’une enseigne, le contenu de la fonction et les perspectives d’évolution restent des critères importants, les candidats au changement sont d’abord attirés par l’aspect financier, commente Anthony Buchenet, manager exécutif senior au sein du cabinet de recrutement Michael Page. Or sur les métiers d’acheteurs, il y a de grosses disparités de rémunération entre les enseignes. »

Carrefour distribuerait les meilleurs salaires du secteur et Intermarché les plus faibles. L’écart entre ces deux extrêmes s'élèverait à 50 %, selon diverses sources approchées par Rayon Boissons. Le choix des enseignes intégrées se porte sur des candidats rompus à l'exercice de la négociation et qui ont bien souvent un fort niveau d’expertise. Même Auchan, qui prône la promotion interne, réserve bien souvent les postes d’acheteurs à des cadres en magasins qui ont déjà participé à des files vins ou liquides.

A l’opposé, Intermarché, Leclerc voire Système U ont la réputation d’être des enseignes formatrices au métier d’acheteurs. « Les groupes indépendants recrutent des jeunes issus d’écoles de commerce ou d’ingénieurs agro-alimentaires qui ont une expérience de chef de rayon ou de compte-clé chez un fournisseur», indique Anthony Buchenet. C’est d’ailleurs vers ce type de profil que s’est tourné récemment Intermarché en recrutant au poste d’acheteur vins de Bourgogne, Jura-Savoie et Champagne, Goeffrey Boujou, auparavant responsable de rayon d’Auchan Vélizy.

Ces enseignes formatrices constituent un vivier de prédilection pour les groupes intégrés. A moins d’évoluer vers des fonctions managériales de chef de groupe ou de responsable de marché, les acheteurs ne restent pas souvent longtemps chez les indépendants. D’autant que leur profil intéresse la concurrence. « Chez les distributeurs indépendants, les acheteurs acquièrent une bonne connaissance administrative sur la préparation des négociations », précise Anthony Buchenet. […]

L'article complet est à retrouver dans le prochain numéro de mars 2012 de Rayon Boissons.

Renseignements : Anne Pillet au 02 99 32 21 21 ou apillet@editionsduboisbaudry.fr

Le magazine du mois