Rayon-Boissons / Distribution et magasins / Comment Leclerc Saint-Amand encourage le recyclage

Comment Leclerc Saint-Amand encourage le recyclage [E.M.]

23 Février 2009

Pour Yann Gautier, le directeur du Leclerc Saint-Amand-les-Eaux (59), le développement durable ne se limite pas à la construction d’un bel édifice plus écologique. Son magasin, inauguré le 23 avril 2008, est équipé d’un récupérateur de PET venu de la société italienne Origine. Les clients peuvent ainsi ramener leurs bouteilles de PET vides et récolter des points sur leur carte verte avant de les transformer en euros sur leur carte de fidélité Leclerc. Pour chaque bouteille plastique rapportée, le chaland reçoit 0,015 €. Mieux, ce dernier participe à une filière de recyclage dont le produit fini n’est autre que le chariot qu’il pousse dans le point de vente. Cerise sur le gâteau, les chariots et paniers sont à leur tour recyclables.

Les clients du magasin ont tout de suite adopté le concept. Preuve que le goût pour l’écologie est souvent conditionné au profit immédiat… Le magasin a même dû limiter le nombre de bouteilles par jour. Heureusement, le container est programmable. Au-delà de quinze bouteilles, la carte se bloque. Malgré cette limitation, ce sont tout de même de 20 à 25 000 bouteilles qui sont ramenées chaque mois. Soit un coût pour le magasin de 380 € reversés sur les cartes Leclerc des « apprentis écolos ».

En plus de ce budget, une participation aux frais de transport et de recyclage est demandée, à hauteur de 0,01 € par bouteille. Soit un coût moyen de 250 € par mois. En contrepartie, l’installation du récupérateur est restée à la charge de la société Origine.Et dès qu’un chariot ou panier est endommagé, il est gracieusement échangé.

Le magazine du mois