Rayon-Boissons / Distribution et magasins / Carrefour dévisse sur le prix des marques

Indices des enseignes dans les boissons

Carrefour dévisse sur le prix des marques [B. Moreau]

25 Janvier 2008

La quatrième vague de relevés de Rayon Boissons a fait une victime. Dauphin de Leclerc au premier semestre 2007, Carrefour est rentré dans les rangs au cours de la seconde partie de l’année dernière. Compétitive sur un certain nombre de MDD et de premiers prix, l’enseigne sauve tant bien que mal la mise avec un honorable indice général dans les boissons de 98,8. Ce qui la place quatrième ex aequo avec Système U à seulement 0,3 point du troisième Auchan. En revanche, Carrefour se positionne loin derrière sur le comparatif réservé aux références de marques nationales avec un indice 99,9. Même Atac (99,7), sous l’impulsion notamment des magasins Simply Market, et le petit frère Champion (99,4) font mieux. Surtout, l’écart avec les autres ténors de la distribution a explosé au cours du second semestre 2007. Sur l’indice des grandes marques Rayon Boissons, Carrefour est relégué à un point d’Auchan, à 1,6 point de Système U, à 1,9 point d’Intermarché et à 2,7 points de Leclerc. Un vrai camouflet… Pis, Carrefour se retrouve menacé par Cora qui, contrairement à Géant, tente de revenir dans la course du discount après s’être laissé distancer.Les difficultés de Carrefour sur les marques nationales tiennent à des dérapages douloureux sur quelques articles. Rayon Boissons a ainsi relevé des indices supérieurs de trois points à la moyenne des GMS pour Schweppes Indian Tonic 1,5 l, Oasis orange 2 l, 1664 6 x 25 cl, Leffe blonde 6 x 25 cl, vin de table Cramoisay 4 x 75 cl, vin de pays Listel gris 75 cl ou JP Chenet cabernet syrah 75 cl. Malgré ce relâchement sur les prix des marques, Carrefour se veut serein. « Il ne faut pas se fier seulement aux prix en fond de rayon, tente de relativiser un cadre de l’enseigne. Les promotions et les avantages de notre carte de fidélité permettent de reverser à nos clients des sommes bien supérieures aux offres des concurrents. » Sans compter que l’enseigne d’hypermarchés a montré dans un passé récent sa capacité à rectifier le tir rapidement. Dans les liquides, Carrefour est touché mais en aucun cas coulé.

Le magazine du mois