Rayon-Boissons / Boissons sans alcool et Eaux / Implantation en rayon : les jus bio voient double

EXCLUSIF ! Imprimer

Implantation en rayon : les jus bio voient double [Léa Lesurf]

15 Octobre 2010
(Photo Rayon Boissons)

Schéma d’implantation des jus de fruits biologiques ambiants dans les hypers et supers en France.

Source : Rayon Boissons d'après relevés effectués en septembre 2010 dans 200 hypers et supers en France.

Implantation simple

43 %

Dont implantés dans un espace bio hors du rayon jus de fruits 20 %
Dont regroupés au sein d’un pavé bio dans le rayon jus de fruits 16 %
Dont dispersés selon les parfums dans le rayon jus de fruits 2 %
Dont dispersés selon les parfums + regroupés au sein d’un pavé bio dans le rayon jus de fruits 5 %

Implantation double

57 %

Dont regroupés dans le rayon jus de fruits + espace bio 35 %
Dont dispersés selon les parfums dans le rayon jus de fruits + espace bio 14 %
Dont regroupés et dispersés dans le rayon + espace bio 8 %

Un vrai casse-tête pour les distributeurs. Le boom des jus de fruits biologiques a considérablement modifié le plan merchandising de la catégorie. pas question pour autant de passer à côté de ce juteux marché. Avec déjà près de 5 % du chiffre d’affaires des jus ambiants, le bio affiche une croissance de + 40% en 2010. Alors, autant faire en sorte de mettre sa clientèle au vert.

D’après l’enquête menée par Rayon Boissons en septembre dernier dans 200 hypers et supers en France, plus d’un magasin sur deux privilégie une double implantation des jus bio. La majeure partie des points de vente installe les MDD et les signatures nationales, telles que Pressade, Moulin de Valdonne et Pampryl, au sein du rayon d’origine. Tandis qu’un corner dédié aux produits labellisés AB réunit généralement les marques spécialistes, type Bjorg, Jardin Bio ou Vitabio, ainsi que les MDD de produits diététiques.

Plusieurs cas de figure sont possibles (cf. tableau). Mais, comme l’explique Frédéric Perodeau, délégué général de l’Institut Français de Merchandising (IFM), l’objectif de ce schéma est simple : « la double implantation permet d’une part de recruter les non-consommateurs au sein du rayon jus de fruits en favorisant le choix sur des critères de qualité et de prix. D’autre part, elle fidélise les adeptes du bio en proposant une gamme élargie de produits dans un espace dédié ». L’idée étant de bénéficier à la fois d’une image de généraliste et spécialiste.

Retrouvez l'enquête complète et exclusive dans le N° d'octobre 2010 de Rayon Boissons

Le magazine du mois