Rayon-Boissons / Boissons sans alcool et Eaux / Alma s’invite dans le capital de l’eau de source Jolival

Info Rayon Boissons

Alma s’invite dans le capital de l’eau de source Jolival [M.R.]

6 Mai 2019

Basée à Voeuil-et-Giget (16), près d’Angoulême, et connue notamment pour être l’eau officielle du PSG, la source Jolival était depuis fin 2014 la propriété de Renaud Dutreil. L’ancien ministre de Jacques Chirac – Fonction publique, puis PME – reste président de l’entreprise.

Photo DR pour Rayon Boissons

« Mon souci est d’assurer la pérennité de la marque et de la source, à laquelle je suis très attaché ». La déclaration est signée Renaud Dutreil (photo ci-contre), qui fut ministre de Jacques Chirac de 2002 à 2007. Son nom reste associé à une loi entrée en vigueur en 2006, qui a profondément modifié les relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs.

L’homme a entamé en 2008 une seconde carrière, qui l’a conduit notamment à reprendre fin 2014 Jolival, l’une des dernières eaux de source indépendantes de l’Hexagone. Son projet d’alors : en faire une eau de source premium via la rénovation des packagings, la signature de partenariats gastronomiques ou sportifs et le développement de l’export.

Le contrat a été en partie rempli : Jolival est depuis 4 ans l’eau officielle du Paris Saint-Germain et aligne aujourd’hui 23 millions de cols, vendus pour l’essentiel dans un rayon de 200 km autour de la source. Le problème est de passer à l’étape suivante, qui consiste à étendre la diffusion de la marque et à intégrer les nouvelles contraintes environnementales. « Notre taille nous rend vulnérables aux fluctuations du PET et complique l’adoption de matières premières recyclées », indique Renaud Dutreil.

D’où l’idée d’ouvrir le capital au groupe Alma (Cristaline), via une participation minoritaire dont le montant n’a pas été révélé. Renaud Dutreil, qui demeure actionnaire majoritaire et président de la source, précise que la marque Jolival sera maintenue. Cela n’empêche pas Alma de s’impliquer directement dans sa gestion opérationnelle : selon nos informations, le groupe aurait déjà nommé un nouveau directeur général et décidé l’arrêt de conditionnements à faible volume comme l’éco-fontaine ou la bouteille verre 75 cl.

Le magazine du mois